Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Relation soigné soignant : réflexions sur la vulnérabilité et l’autonomie - 06/06/14

Doi : 10.1016/j.etiqe.2014.03.002 
E. Lemoine a, L. Lange a, F. Chapuis a, P. Vassal b,

groupe de réflexion éthique (GRE)a, 1

  Groupe de Réflexion Ethique de l’EERA : Laurène Alard, Jean-Noel Bally, Isabelle Balme, Thomas Bujon, Jean-Marc Delage, Christine Dourlens, Christophe Girard, Xavier Gocko, Christine Julien-Jayol, Martine Vial.

a Espace éthique Rhône-Alpes, faculté de médecine Laennec, 7, rue Guillaume-Paradin, 69008 Lyon, France 
b Service de soins palliatifs, hôpital Bellevue, CHU de Saint-Étienne, 42027 Saint-Étienne cedex 2, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Dans le cadre d’un groupe de réflexion de l’espace éthique Rhône Alpes, nous nous sommes interrogés sur la vulnérabilité de la personne malade. Si tous les patients peuvent être considérés comme vulnérables, certains d’entre eux présentent une vulnérabilité que le droit nomme « renforcée ». Le majeur en état d’exprimer sa volonté bénéficie de la protection classique. Celui qui ne peut plus s’exprimer est susceptible de bénéficier de deux protections : droit commun et droit de la santé. Si la vulnérabilité peut être appréciée au regard de la protection à laquelle elle invite, elle est aussi une représentation sociale « excluante ». L’être vulnérable, tel le patient atteint d’une maladie d’Alzheimer, peut être assimilé à l’incompétence et l’inutilité. Ces représentations contribuent à redoubler la fragilité effective dont l’être se trouve déjà affecté. Dans le domaine du soin, à l’asymétrie de la relation, créatrice de vulnérabilité, vient s’ajouter la fragilisation réelle qu’engendre la maladie grave. Pourtant, penser et expérimenter, la vulnérabilité impose d’admettre qu’elle n’est pas qu’atteinte négative, elle est ce sans quoi aucune véritable relation n’est possible. En effet, la vulnérabilité est communément partagée sous une forme singulière, celle de la dépendance qui définit chaque homme. C’est dans la relation soigné soignant fondée sur la confiance et la confidence que l’autonomie se développe. Réfléchir à la vulnérabilité du patient, nous permet de le faire exister et de le considérer en tant qu’homme et non pas seulement en tant que malade.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

With a team dedicated to ethical thought from Rhône Alpes area, we have decided to go deeper regarding sick people vulnerability. If every patient can be considered as “vulnerable”, some of them are more vulnerable than others and our law call it “reinforced” vulnerability. Every patient in its majority who is able to express his will benefit from a classical protection but one patient who can’t, can benefit from two other protections: common law or health law. If vulnerability can be appreciated regarding to the protection we can offer, it can also be appreciated thanks to a social representation. Indeed a vulnerable person, as an Alzheimer patient, can be qualified as useless and incompetent. This kind of representations contributes to increase the weaknesses of the person, who is already suffering from vulnerability. Contrary to the relationship field which creates vulnerability, in the care field we have to add the “real” weakness provoked by a serious and progressive disease. Although we have experimented and given a lot of thought about vulnerability, we have to admit that it is not only a negative aspect, it is crucial to create a real relationship: without vulnerability, no relation is possible. Vulnerability is generally experienced in a singular form, which is the dependence that portrayed every human being. It is in the relationship between the medical staff and the sick patient based on trust and confidence that autonomy is developed. Thinking about patient vulnerability allow us to make him exist and to consider him as a human being and not only as a sick person.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vulnérabilité, Autonomie, Relation soigné soignant, Éthique, Fragilité

Keywords : Vulnerability, Autonomy, Relationship between medical staff and the patient, Ethic, Weakness


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 11 - N° 2

P. 85-90 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pourquoi la personne âgée n’est-elle pas une personne ? (Le regard médical sur les vieillards au cours du xixe siècle). Vitesses et temporalités du corps du vieillard
  • S. Boarini
| Article suivant Article suivant
  • La difficile interaction entre les physiothérapeutes et les agents payeurs québécois : une analyse éthique médiatique
  • M. Laliberté, A. Hudon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.