Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cornée et myopie axile forte - 07/06/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.01.008 
O. Touzeau a, , b , T. Gaujoux b, O. Sandali a, b, c, C. Allouch b, c, L. Laroche a, b, c, V. Borderie a, b, c
a Service d’ophtalmologie, hôpital Saint-Antoine, AP–HP, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
b Institut de la vision, Inserm, U968, CNRS, UMR_7210, 17, rue Moreau, 75012 Paris, France 
c CHNO des Quinze-Vingt, 28, rue de Charenton, 75571 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Comparer à l’aide de l’Orbscan et de la pachymétrie ultrasonique les caractéristiques de la cornée dans un groupe de myopes forts et dans un groupe sans amétropie sphérique.

Méthodes

La pachymétrie ultrasonique et l’Orbscan ont été prospectivement réalisés sur 105 myopes forts (longueur axiale supérieure à 26mm) et sur 105 patients sans amétropie sphérique (équivalent sphérique inférieur à 1,25D en valeur absolue, indépendamment du cylindre). Les données de l’astigmatisme ont été transformées en coordonnées rectangulaires dans un plan dioptrique. L’axe a été décomposé en 2 composantes (directe/inverse et oblique) analysées par les fonctions trigonométriques (Cos2axe et Sin2axe). L’énantiomorphisme (symétrie en miroir) des 2 yeux d’un patient a été quantifié par une distance euclidienne pour la localisation du point le plus fin et par la différence (en valeur absolue) entre la somme des 2 axes et 180° pour l’astigmatisme.

Résultats

Dans le groupe myope, la longueur axiale était de 27,82mm (±2,14 ; 26,00 à 34,06) et l’équivalent sphérique subjectif de −9,00D (±3,46 ; −4,71 à −19,82). L’astigmatisme cornéen moyen était de +0,92D×91,3° pour les myopes et de +0,65D×89,3° pour l’autre groupe. Le cylindre cornéen était significativement plus élevé chez les myopes (1,44D contre 0,91D ; p<0,001) sans différence significative pour l’axe. La kératométrie maximale était plus élevée dans le groupe myope (44,53D versus 44,13D ; p=0,03) contrairement à la kératométrie moyenne et à la kératométrie minimale qui ne présentaient pas de différence. Aucune différence significative entre les 2 groupes n’a été retrouvée pour l’épaisseur centrale (myopes : 540,2μm versus 546,9μm ; p=0,10), l’épaisseur périphérique, le diamètre cornéen, l’irrégularité cornéenne, l’asphéricité ou l’astigmatisme irrégulier. Le degré d’énantiomorphisme ne présentait aucune différence entre les 2 groupes. Dans le groupe myope, la corrélation avec la longueur axiale était uniquement significative pour l’équivalent sphérique (r=−0,86 ; p<0,001) et le cylindre cornéen (r=0,16 ; p=0,04).

Conclusion

À l’exception de la toricité, la cornée des myopes forts est similaire à la cornée des yeux sans amétropie sphérique. Contrairement à l’élongation du segment postérieur, le développement de la myopie forte ne semble pas concerner la cornée. En perturbant le mécanisme d’emmétropisation de l’œil, la toricité de la cornée pourrait être un facteur favorisant l’évolution vers la myopie forte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To compare corneal characteristics of eyes with high myopia with those of eyes with no spherical ametropia using Orbscan and ultrasonic pachymetry.

Methods

Orbscan and ultrasonic pachymetry values were prospectively recorded in a study group of 105 patients with high myopia (i.e., axial length greater than 26mm in both eyes) and in a control group of 105 patients with no spherical ametropia (absolute value of spherical equivalent less than 1.25D regardless of cylinder value). Astigmatism data were expressed by rectangular coordinates in a dioptric plane. Axis was decomposed in 2 components (WTR/ATR and oblique) which were analyzed by Cos2axis and Sin2axis trigonometric functions. Enantiomorphism (mirror-image symmetry) between fellow eyes was quantified by a Euclidean distance for the location of the thinnest point and by the difference (in absolute value) between 180° and the sum of both axes for astigmatism.

Results

In the study group, the mean axial length and subjective spherical equivalent were, respectively, 27.82±2.14mm (26.00 to 34.06) and −9.00±3.46D (−4.71 to −19.82). The mean corneal astigmatism was +0.92D×91.3° in the study group and +0.65D×89.3° in the control group. The mean corneal cylinder was higher in the study group (1.44D versus 0.91D; P<0.001) whereas axis showed no significant differences between both groups. The mean maximal keratometry was steeper in the study group (44.53D versus 44.13D; P=0.03) whereas the mean keratometry and minimal keratometry displayed no significant differences between both groups. No significant differences in central corneal thickness (540.2μm versus 546.9μm; P=0.10), peripheral corneal thickness, corneal diameter, corneal irregularity, asphericity, and irregular astigmatism were found between both groups. There were no significant differences in enantiomorphism parameters between both groups. In the study group, correlation with axial length was significant only for spherical equivalent (r=−0.86; P<0.001) and corneal cylinder (r=0.16; P=0.04).

Conclusion

High myopia exhibits corneal characteristics similar to corneas of eyes with no spherical ametropia, except for toricity. While the posterior segment elongates, development of high myopia appears not to affect corneal characteristics. Corneal toricity may be associated with evolution toward high myopia by perturbing mechanisms of emmetropization.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cornée, Myopie forte, Épaisseur, Astigmatisme, Pachymétrie, Énantiomorphisme

Keywords : Cornea, High myopia, Thickness, Astigmatism, Pachymetry, Enantiomorphism


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 6

P. 449-461 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le profil clinique du rétinoblastome en Tunisie
  • A. Chebbi, H. Bouguila, S. Boussaid, N. Ben Aleya, H. Zgholi, I. Malek, I. Zeghal, L. Nacef
| Article suivant Article suivant
  • Fistules carotido-caverneuses : corrélation anatomo-clinique
  • A. Fel, Z. Szatmary, N. Sourour, B. Bodaghi, P. LeHoang, V. Touitou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.