Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dystocie des épaules et paralysie obstétricale du plexus brachial - 10/06/14

[5-067-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0335(14)64570-1 
R. Gabriel a, b,  : Professeur des Universités, G. Harika a, b : Praticien hospitalier, A. Bertrand a, b : Interne des Hôpitaux
a Maternité Alix de Champagne, Hôpital Maison-Blanche, Centre Hospitalier Universitaire de Reims, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
b Université de Reims Champagne-Ardenne, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 16
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La dystocie des épaules complique 1 % des accouchements. Les facteurs de risque sont bien identifiés mais de faible valeur prédictive. Le principal est la macrosomie : 75 % des cas concernent des enfants de plus de 4000g. À poids similaire, les enfants de mère diabétique ont un risque de dystocie des épaules plus important car ils ont les épaules plus larges. Cependant, la grande majorité des macrosomes a un poids compris entre 4000 et 4500g et un risque individuel de dystocie des épaules inférieur à 2 %. De plus, l'estimation échographique du poids fœtal est imprécise. Pour ces raisons, une césarienne programmée n'est recommandée par la Haute Autorité de santé que si le poids fœtal estimé est supérieur à 5000g chez la femme non diabétique et supérieur à 4500g chez la femme diabétique. Pendant le travail, une attention particulière doit être portée aux dystocies de la descente dans l'excavation qui sont des facteurs de risque de dystocie des épaules en cas de macrosomie fœtale. La paralysie obstétricale du plexus brachial (POPB) complique un accouchement sur mille et 10 à 16 % des dystocies des épaules. Dans 80 % des cas, elle régresse dans un délai de quelques semaines à 18 mois. Il y a donc 20 % de POPB persistantes qui conduisent généralement à des procédures judiciaires. Cependant, une dystocie des épaules n'est rapportée que dans 20 à 50 % des POPB. Cette discordance est à l'origine de controverses passionnées sur les causes de la POPB. Certains ont proposé le concept de propulsion fœtale entravée, qui affirme que la POPB peut se constituer avant le dégagement complet de la tête fœtale, sous l'influence des seules forces endogènes maternelles, contractions utérines et efforts expulsifs. Ce concept de propulsion fœtale entravée explique probablement une partie des POPB. Cependant, quatre éléments doivent être bien compris des obstétriciens : la propulsion fœtale entravée est loin d'être admise par tous les auteurs ; la seule étude prospective sur les POPB suggère une forte sous-estimation des diagnostics de dystocie des épaules, et la responsabilité principale des manœuvres obstétricales dans la survenue des POPB ; les séries sur les POPB permanentes, celles qui font l'objet de procédures judiciaires, rapportent 80 à 97 % de dystocies des épaules et non 20 à 50 % comme à la naissance ; enfin, l'application des lois de la mécanique à la théorie de la propulsion fœtale entravée amène à considérer la responsabilité des extractions instrumentales comme cause directe de POPB. Or une extraction instrumentale est présente dans 25 à 40 % des POPB. Dans le cadre d'une procédure médicolégale, le concept de propulsion fœtale entravée n'est donc en mesure de protéger l'accoucheur que dans un nombre de cas très limité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Dystocie des épaules, Macrosomie fœtale, Paralysie obstétricale du plexus brachial, Extractions instrumentales, Propulsion fœtale entravée, Problèmes médicolégaux en obstétrique


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • La fécondation dans l'espèce humaine
  • V. Barraud-Lange, A.-S. Gille, J. Firmin, C. Jean, M. Bourdon, P. Santulli, C. Patrat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.