Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association d’une rééducation sous analgésie péri-nerveuse continue et d’une capsulo-distension de l’épaule dans le traitement du syndrome épaule-main rebelle - 11/06/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.03.016 
M. Nouri a, , P. Barré a, D. Vesvard b, M. Hanifi a, J.P. Estèbe b
a Centre d’étude et de traitement de la douleur, centre hospitalier du Haut Anjou, 1, quai Georges-Lefèvre, 53200 Château-Gontier, France 
b Centre d’étude et de traitement de la douleur, hôpital Pontchaillou, CHU de Rennes, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer la prise en charge du syndrome épaule-main rebelle (après échec des techniques conventionnelles) par une prise en charge agressive basée sur 4 points : analgésie péri-nerveuse continue par voie infraclaviculaire – rééducation intensive – arthro-distension – mobilisation rapide de l’épaule sous anesthésie générale.

Patients et méthodes

Étude rétrospective de 25 patients présentant un syndrome épaule-main sévère pris en charge entre 2007 et 2012 de manière consécutive. Ces patients douloureux avaient une impotence fonctionnelle du membre supérieur. Ils ont été pris en charge au-delà de trois mois après le diagnostic d’algodystrophie. Tous ont été évalués à l’admission et six mois après.

Résultats

Après traitement, une réduction de la douleur, évaluée par l’échelle numérique, a été supérieure à trois points pour 64 % des patients. La récupération de l’amplitude a été considérée par les patients comme complète (n=12 pour l’épaule et 17 pour main) et comme partielle, compatible avec les gestes de la vie quotidienne (n=11 pour l’épaule, 6 pour la main). Dix-neuf des 25 patients ont jugé leur amélioration fonctionnelle supérieure à 50 %. Seuls deux patients, pris en charge dans un délai supérieur à un an, n’ont eu aucune amélioration.

Conclusion

Devant un syndrome épaule-main, après échec de la kinésithérapie et du traitement antalgique habituel, il n’y a pas de recommandations bien codifiées. Cette stratégie thérapeutique, en accord avec la littérature, confirme qu’une approche précoce, intensive et multidisciplinaire peut être efficace dans de telles situations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Evaluation of treatment of shoulder-hand syndromes resistant to conventional therapeutic. This approach consists of an intensive treatment based on arthrographic distension with rapid mobilization of the shoulder under general anaesthesia and on active rehabilitation under regional analgesia using infraclavicular brachial plexus catheter.

Material and methods

It was a retrospective study of twenty-five consecutive patients with severe shoulder-hand syndrome treated between 2007 and 2012. Besides their persistent pain, these patients presented a functional disability of their shoulder, wrist and hand. Treatment was initiated at least three months after diagnosis. All were assessed at the admission and six months later.

Results

After treatment, pain was reduced by at least three points at the NS in 64% of the patients. Twelve patients described a complete recovery of their shoulder function; eleven patients described a normal hand function recovery and six patients a partial recovery allowing regular life. Nineteen patients evaluated their functional improvement of more than 50%. Only two patients with more than one year of chronic pain reported no improvement after treatment.

Conclusion

After failure of the physiotherapy and analgesic treatment, there are no clear consensual procedures and guidelines remains discussed. The current study combined different approaches with a significant improvement of this complex regional pain syndrome called shoulder-hand syndromes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome épaule-main, Analgésie péri-nerveuse, Capsulo-distension, Syndrome douloureux régional complexe

Keywords : Shoulder-hand syndrome, Continuous plexus analgesia, Arthrographic-distension, Complex regional pain syndrome


Plan


© 2014  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 326-329 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Risk factors for persistent pain after urological surgery
  • M. Artus, B. Laviolle, A. Maurice, Y. Malledant, H. Beloeil
| Article suivant Article suivant
  • Score de sortie pédiatrique en chirurgie ambulatoire
  • S. Biedermann, E. Wodey, F. De La Brière, A. Pouvreau, C. Ecoffey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.