Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparative study of three methods of estimation of creatinine clearance in critically ill patients - 11/06/14

Étude comparative de trois formules de calculs de la clairance de la créatinine chez le sujet admis en réanimation

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.04.005 
V. Blasco, F. Antonini, L. Zieleskiewicz, E. Hammad, J. Albanèse, C. Martin, M. Leone
 Service d’anesthésie et de réanimation, hôpital Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Aix-Marseille université, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 

Corresponding author.

Abstract

Background

At the bedside, the reference method for creatinine clearance determination is based on the measurement of creatinine concentrations in urine and serum (mCrCl). Several models are available to calculate the creatinine clearance from the serum creatinine concentration. This observational survey aimed at testing the hypothesis that the proposed equations are unreliable to determine accurate creatinine clearance in patients admitted to intensive care unit (ICU).

Method

Creatinine clearance was determined by the use of mCrCl. Then, we compared three equations: Cockcroft-Gault (CG), Simplified Modification of Diet in Renal Disease (MDRDs), and Chronic Kidney Disease Epidemiology (CKD-EPI) in 156 consecutive patients within the first 24hours after ICU admission. We tested the hypothesis that the three equations were equivalent. The agreement between the three equations was evaluated by linear regression and Bland and Altman analysis.

Results

Bland and Altman analysis showed similar agreement between the three equations. The biases and precisions were –4.8±51, –1.3±50, and 8.2±44 for CG, MDRDs, and CKD-EPI equations, respectively (P>0.05). The precisions were similar for the three equations (P>0.05). The percentages of outliers at ±30% were 44%, 45%, and 49% for CG, MDRDs, and CKD-EPI, respectively (P>0.05).

Conclusion

Regarding the high percentage of outliers, the use of these equations cannot be recommended in ICU patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Au lit du patient, la méthode de référence pour déterminer la clairance de la créatinine est basée sur la mesure des concentrations de créatinine urinaire et sérique (mCrCl). Plusieurs équations existent pour estimer la clairance de la créatinine à partir de la créatininémie. Cette étude avait pour objectif de tester l’hypothèse selon laquelle les équations manquent de fiabilité pour déterminer la clairance de la créatinine chez les patients de réanimation.

Matériels et méthodes

La clairance de la créatinine a été déterminée par la mesure des concentrations de créatinine urinaire et sérique (mCrCl). Nous l’avons comparée aux résultats des équations : Cockcroft-Gault (CG), Simplified Modification of Diet in Renal Disease (MDRDs), et Chronic Kidney Disease Epidemiology (CKD-EPI) chez 156 patients dans les 24 premières heures suivant leur admission. Nous avons testé l’hypothèse selon laquelle les trois équations étaient équivalentes. La concordance entre les équations a été évaluée par régression linéaire et analyse de Bland-Altman.

Résultats

L’analyse statistique a montré une concordance similaire entre les équations. Les biais étaient respectivement de –4,8±51, –1,3±50 et 8,2±44 pour CG, MDRDs et CKD-EPI (p>0,05). Les précisions étaient similaires pour les trois équations (p>0,05). Les valeurs aberrantes à ±30 % étaient respectivement de 44 %, 45 % et 49 % pour CG, MDRDs et CKD-EPI (p>0,05).

Conclusion

Compte tenu des pourcentages élevés de valeurs aberrantes, l’utilisation de ces équations ne peut pas être recommandée chez les patients de réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Creatinine, Renal, Equations, Clearance

Mots clés : Créatinine, Rénal, Équations, Clairance


Plan


© 2014  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. e85-e88 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête nationale sur l’intubation difficile dans les services de réanimation français
  • A. Duwat, A. Turbelin, S. Petiot, V. Hubert, R. Deransy, Y. Mahjoub, H. Dupont
| Article suivant Article suivant
  • Stabilité physico-chimique des solutions injectables de bésilate de cisatracurium dans les conditions cliniques d’utilisation
  • J. Pignard, D. Bourdeaux, S. Kauffmann, J.M. Constantin, V. Sautou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.