Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Accidental dural puncture: Combination of prophylactic methods to avoid post-dural puncture headache - 11/06/14

Brèche durale accidentelle : combinaison de méthodes prophylactiques pour éviter l’apparition de céphalées post-brèche durale

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.03.019 
J. Gobin a, , L. Lonjaret a, A. Pailhas b, F. Bayoumeu a, V. Minville a
a Département d’anesthésie et réanimation, CHU de Toulouse, université Paul Sabatier, hôpital Purpan, place du Dr-Baylac, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Département d’anesthésie et réanimation, CHG d’Albi, 22, boulevard Général-Sibille, 81000 Albi, France 

Corresponding author.

Abstract

Accidental dural puncture (ADP) is a common complication of epidural catheter insertion, and may lead to post-dural puncture headache (PDPH), especially in obstetric patients. Epidural blood patch (BP) is the most effective treatment of PDPH. Prophylactic BP has shown its efficacy to prevent PDPH; nevertheless, this method may be insufficient. We report an ADP case before induction of labor in a 28-year-old parturient. To avoid PDPH, an intrathecal catheter was immediately inserted after ADP and an epidural catheter was also inserted at the interspace above. Catheters were kept in place for more than 24hours. A prophylactic BP was performed immediately after removal of the intrathecal catheter. The patient did not experience any headache. This combination of treatments (intrathecal catheter insertion+prophylactic BP) may be a good alternative approach to prevent PDPH, even if it has to be warranted by other clinical studies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La brèche durale accidentelle est une complication commune lors des abords périduraux ; elle peut être à l’origine de céphalées post-brèche durale (CPBD), en particulier en obstétrique. Le « blood patch » (BP) est le traitement le plus efficace des CPBD. Le BP préventif a fait preuve d’efficacité pour prévenir les CPBD ; néanmoins, cette technique est parfois insuffisante. Nous rapportons un cas de brèche durale accidentelle, survenue avant l’induction du travail chez une femme de 28ans. Pour éviter les CPBD, nous avons immédiatement introduit un cathéter intrathécal, puis inséré un second cathéter dans l’espace péridural sus-jacent. Les deux cathéters étaient laissés en place pendant plus de 24heures. Un BP prophylactique, via le cathéter péridural, était pratiqué immédiatement après le retrait du cathéter intrathécal. La patiente n’a pas présenté de CPBD. Cette combinaison de traitement (insertion d’un cathéter intrathécal+BP préventif) pourrait être une solution pour éviter l’apparition de CPBD, mais elle doit être confirmée par des études cliniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Accidental dural puncture, Post-dural puncture headache, Epidural blood patch, Intrathecal catheter

Mots clés : Brèche durale accidentelle, Céphalées post-brèche durale, Blood patch, Cathéter intrathécal


Plan


© 2014  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. e95-e97 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cricothyroïdotomie de sauvetage avant trachéotomie chirurgicale : à propos de deux cas
  • A. Duwat, S. Petiot, S. Malaquin, S. Hinard, H. Dupont
| Article suivant Article suivant
  • Post-mortem cranioplasty: Medical, ethical and religious considerations
  • L. Lonjaret, O. Fourcade, F.-E. Roux, S. Beloucif, T. Geeraerts

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.