Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les comportements oniriques et leurs caractéristiques lors de la maladie de Parkinson - 13/06/14

Doi : 10.1016/j.neurol.2007.10.008 
V. Cochen De Cock , I. Arnulf
Fédération des pathologies du sommeil et fédération de neurologie, institut fédératif de recherche en neurosciences Pitié-Salpêtrière, 47–53, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex, France 

Auteur correspondant. Service de neurologie, hôpital Purpan, 1, place du Docteur-Baylac, 31000 Toulouse, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les comportements oniriques sont des mouvements complexes, souvent violents, survenant pendant le sommeil paradoxal et correspondant à des mimes de rêves. Ces comportements sont fréquents au cours des maladies neurodégénératives (surtout les synucléopathies). Ils peuvent apparaître plusieurs années avant le syndrome parkinsonien. Un déficit de l’odorat, un ralentissement de l’EEG et de légers troubles visuoconstructifs les accompagnent alors souvent. Au cours de la maladie de Parkinson, 15 à 59 % des patients donnent des coups, rient, crient ou combattent d’invisibles ennemis pendant leur sommeil paradoxal. Ils peuvent se blesser ou blesser leur conjoint. Contrairement aux somnambules, les patients se lèvent et marchent rarement pendant ces comportements, mais peuvent tomber de leur lit. L’enregistrement de leur sommeil révèle une abolition imparfaite du tonus musculaire pendant le sommeil paradoxal, probablement causée par des lésions pontiques touchant le système responsable de cette atonie. Nous avons récemment établi, grâce à l’interrogatoire de 100 patients et leurs conjoints et à l’enregistrement vidéopolysomnographique, que les patients présentent, étonnamment, une franche amélioration de la qualité des mouvements et de la voix pendant les comportements oniriques : « comme s’ils étaient guéris de leur maladie ». Le mécanisme de cette disparition du syndrome parkinsonien en sommeil paradoxal reste à préciser.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

REM sleep behavior disorders (RBD) are vigorous, complex movements corresponding to enacted dreams. They may disturb sleep, and injure the patients or their bed partner. RBD are frequently associated with neurodegenerative diseases, especially synucleopathies. They can precede parkinsonism or dementia by five to 10 years. These presymptomatic RBDs are frequently associated with EEG slowing, reduced olfaction, mild visuospatial cognitive impairment, and decreased dopamine transport in functional brain imaging. In Parkinson’s disease, 15 to 60% patients speak, laugh, shout, kick, punch or fight invisible enemies during REM sleep. In contrast to sleepwalkers, patients with RBD rarely stand up or walk, but can fall out of bed. Sleep monitoring indicates an imperfect abolition of muscle tone during REM sleep in these patients. RBD are probably caused by nondopaminergic pontine lesions in the REM sleep atonia system. This condition may also expose patients with Parkinson’s disease to a higher risk of daytime and nighttime hallucinations, and to more frequent cognitive impairment. Interestingly, several spouses reported that they observed a sharp contrast between the slow, limited movements, and poorly intelligible, low voice of their affected spouse when awake, and the fast, vigorous movements with loud voice that the very same patient exhibited during enacted dreams. We recently demonstrated that parkinsonism indeed disappears during RBD, in a large study combining the interview of 100 couples and the sleep and video monitoring of 50 patients. The mechanism of this improvement is now being explored.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hallucination, Sommeil paradoxal, Comportements oniriques, Maladie de Parkinson

Keywords : REM sleep, Dream-like behavior, REM sleep behavior disorders, Hallucination, Parkinson disease


Plan


© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 164 - N° 8-9

P. 683-691 - août 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Neuropathologie du sommeil des maladies neurodégénératives humaines
  • J.-J. Hauw, C. Hausser-Hauw, D. Hasboun, D. Seilhean
| Article suivant Article suivant
  • Fatal insomnia and agrypnia excitata: Sleep and the limbic system
  • F. Provini, P. Cortelli, P. Montagna, P. Gambetti, E. Lugaresi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.