Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Acquisition de la propreté et dyschésie psychologique : thérapie comportementale chez le jeune enfant - 17/06/14

Doi : 10.1016/j.jtcc.2014.04.001 
Céline Clément
 Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication, école supérieure du professorat et de l’éducation, université de Strasbourg, 141, avenue de Colmar, 67100 Strasbourg, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’acquisition de la propreté chez l’enfant est une étape importante vers l’autonomie. Si l’énurésie et l’encoprésie sont les difficultés les plus fréquemment décrites pour ce qui a trait au contrôle sphinctérien, la difficulté d’exonération des selles est peu documentée. Récemment, la dyschésie psychologique et sa prise en charge dans un abord cognitivo-comportemental ont été décrites. Le présent article vise à présenter le déroulement de la thérapie telle que nous l’avons conçue et réalisée chez une jeune enfant pour laquelle les cognitions étaient peu accessibles. L’utilisation conjointe du façonnage, en utilisant des renforçateurs secondaires, puis primaires, et la suppression de tout accès aux couches-culottes s’est avérée un succès. D’autres cas cliniques sont à décrire afin de fournir aux cliniciens des outils appropriés pour l’accompagnement de l’enfant et de sa famille.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Toilet training in children is an important step toward autonomy. Enuresis and encopresis are the most frequent difficulties met in sphincter control. Difficulties in evacuating stools are less described. Dyschezia is another kind of sphincter control disorder: the incapacity or difficulty in evacuating stools naturally. The concept of psychological dyschezia – dyschezia with a psychological etiology – has recently been developed. It is defined as either the incapacity or the difficulty in evacuating stools (difficult or slow evacuation requiring prolonged efforts), or as the retention of stools without a biological or functional anomaly. The present paper is a case study of a 4-year-old little girl who presents a symptomatology allowing the diagnosis of psychological dyschezia. This little girl, with no physiological problems or other psychological symptomatology, was only able to defecate in a diaper and refused to sit on the toilet. A functional analysis was conducted: (1) anger was shown when the girl was asked to sit on the toilet; (2) the cognition was that “it's easier to do it when I’m standing”; (3) the reinforcer was the use of diapers. The intervention consisted in successive reinforcement conditions. Although the reinforcer was the diaper, the choice was made to maintain access in order to avoid constipation. At first, the focus was on shaping the behavior “bending the knees while standing on a small footstool” while maintaining access to diapers. Using a token economy, this shaping phase was successful in a few days. In the second condition, the objective was to reinforce the behavior “pushing on the toilet” while gaining access to a diaper after pushing 2 or 3 times. The reinforcers used were a token and a special candy. This condition was unsuccessful. In a third and last condition, access to the diapers was completely removed and the special candy was maintained. This condition was a complete success in one trial. The concept of psychological dyschezia was useful to propose an intervention based on cognitive and behavior therapy for this 4-year-old girl. Nevertheless, based on the fact that the child was able to defecate with no difficulties in a diaper and to sit on the toilet to urinate, our intervention was centered on the behavior “sitting on the toilet to defecate” instead of the cognition. Other cases studies have to be described in order to develop guidelines for clinicians who are confronted to dyschezia with a psychological etiology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dyschésie psychologique, TCC, Enfant, Cas clinique, Contrôle sphinctérien

Keywords : Psychological dyschezia, CBT, Child, Single case, Sphincter control


Plan


© 2014  Association française de thérapie comportementale et cognitive. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 2

P. 47-52 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Panorama des thérapies cognitives et comportementales en Suisse romande
  • Charles-Édouard Rengade, Yasser Khazaal
| Article suivant Article suivant
  • Cognitive, emotional, and behavioral determinants involved in the use of video games: Towards a better understanding of excessive gaming for CBT interventions
  • Pierre Taquet, Marc Hautekeete, Élise Gorgeu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.