Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Pseudopolyarthrite rhizomélique et maladie de Horton - 18/06/14

[14-243-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(14)66683-3 
M. De Bandt
 Service de rhumatologie, Hôpital Pierre-Zobda-Quitman, CHU de la Martinique, route de Châteaubœuf, CS 90632, 97261 Fort-de-France, Martinique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 5

Résumé

La pseudopolyarthrite rhizomélique (PPR) est caractérisée par des manifestations douloureuses inflammatoires des ceintures. C'est une maladie assez fréquente chez les sujets âgés. Il n'y a pas de test diagnostique spécifique, et de nombreuses affections peuvent se présenter sous le masque d'une PPR, obligeant le clinicien à utiliser des critères diagnostiques. Le traitement fait appel à la corticothérapie à faible dose, ajustée en fonction de l'évolution clinique. Au sein de ce groupe de patients, il existe un petit groupe de patients qui souffrent d'une « PPR maladie » que les nouveaux critères de classification, récemment proposés, identifient. Par ailleurs, des outils mesurant l'activité de la maladie tel le PPR-DAS (pseudopolyarthrite rhizomélique-Disease Activity Score), et de nouvelles recommandations guident la prise en charge. L'artérite gigantocellulaire de Horton est une artérite inflammatoire touchant principalement les branches de la carotide externe, des sujets âgés, s'associant à un syndrome inflammatoire biologique et une altération de l'état général. Elle s'associe parfois à la PPR. Le diagnostic repose sur la biopsie d'artère temporale. La gravité de la maladie de Horton tient aux complications ischémiques potentielles. De nouveaux outils d'imagerie permettent une meilleure évaluation initiale et un meilleur suivi de l'affection. Le traitement repose sur la corticothérapie au long cours initialement à forte dose, souvent délétère, mais des alternatives thérapeutiques (anti-interleukine 6 [anti-IL-6]) pourraient apporter un peu d'espoir comme épargneur de stéroïdes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Artérite à cellules géantes, Artérite temporale segmentaire et focale, Corticothérapie, Épargne stéroïdienne, Maladie de Horton, PMR-DAS, Polymyalgia rheumatica, Pseudopolyarthrite rhizomélique, Syndrome inflammatoire biologique


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Manifestations articulaires des affections intestinales
  • X. Puéchal, E. Dernis
| Article suivant Article suivant
  • Lupus érythémateux systémique
  • E. Lazaro, C. Richez, J. Seneschal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.