Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

U-05: Vécu d’un service de maladies infectieuses (SMIT) dans la prise en charge de patients porteurs de bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes BHRe - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70354-3 
M. Payen 1, L. Escaut 1, C. Burdet 1, P. Verdier 1, D. Travers 1, B. Wyplosz 1, D. Vittecoq 1
1 G.H.U.P.S. Site Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’émergence des BHRe impose une prévention de leur diffusion à partir de patients (pts) porteurs (HCSP 7/2013). Le GHUPS a mis en place dès 2012 une admission préférentielle des pts infectés ou porteurs dans le SMIT doté de 6 chambres avec SAS adaptées à la prise en charge du risque épidémique et biologique. Ce travail résume l’expérience sur une année.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’un travail rétrospectif sur l’exercice 2013, décrivant les malades, la charge en soins et les surcoûts engendrés.

Résultats

Quatorze pts, porteurs 13 fois ont été hospitalisés 16 fois (un pt a eu 3 admissions). L’âge moyen était de 60,7 ans (21 à 88, 5 > 78 ans). La DMS était de 13 j (2 à 73 j). Huit pts ont séjourné dans un autre service avant le SMIT pendant une durée moyenne de 14,5 j (2 à 73 j) représentant une durée cumulée de 233 j et générant 568 contacts chez 9 pts. Les modalités de sortie étaient transfert en SSR (2), retour au pays (2), retour au domicile (10).

Il s’agissait de situations médicales (2), traumatologiques (6), oncologiques (2), démence (4). Les personnels dédiés ont représenté 232 missions d’intérim (39 771 €). Une évaluation rétrospective de la surcharge en soins montre qu’elle était mixte (infirmiers et aide soignants) dans 3 cas et aide soignants dans 4 cas.

Conclusion

Nos limites sont celles d’études rétrospectives. Un diagnostic plus rapide du portage devrait être promu limitant les contacts. La DMS n’est pas allongée. Le retour au domicile est possible, imposant une cohérence des acteurs. Le nombre de pts âgés de plus de 78 ans interpelle sur la politique de dépistage en gériatrie et la nécessité d’une réflexion sur des SSR dédiés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 102 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • U-04: Prise en charge des femmes enceintes dans un service de maladies infectieuses : identification des difficultés et des axes d’amélioration
  • E. Pires Gomes, C. Reichert, O. Lortholary, M. Lecuit, C. Charlier
| Article suivant Article suivant
  • U-06: Qualité des soins en infectiologie : les limites des chambres à lits multiples
  • A. Le Gouas, V. Saussaye, F. Poulet, F. Levavasseur, B. Laforest, F. Caron, I. Gueit

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.