Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

U-11: Place d’une infirmière dans la coordination d’un projet VIH-PSY au Burundi - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70360-9 
A. Alias 1, M.-N. Kaneza 2, H. Manirakiza 2, O. Bouchaud 1
1 CHU Avicenne, Bobigny, France 
2 Centre neuropsychiatrique de Kamenge, Bujumbura, Burundi 

Résumé

Introduction – objectifs

Du fait du conflit ethnique et de la prévalence du VIH les troubles psychiatriques (PSY) sont fréquents, stigmatisés et méconnus au Burundi. L’offre de soin est limitée à un seul hôpital (CNPK) sans lien avec les autres hôpitaux et les sites VIH. Dans le cadre d’un programme ESTHER, un projet VIH-PSY a été créé fin 2012 pour sensibiliser les soignants et le grand public aux spécificités VIH-PSY, améliorer la prise en charge (PeC) des PvVIHPSY et le dépistage VIH au CNPK.

Matériels et méthodes

Ce projet, coordonné par une infirmière (IDE) française, inclue des formations (VIH et PSY), des actions de lien entre les sites VIH et le CNPK, un suivi des PvVIH-PSY perdus de vue, une formation des répondants de « sida-info-service » et des émissions radio/télévision. Les indicateurs de suivi sont le taux de participation aux formations, le taux de patients dépistés au CNPK, le nombre de PvVIH-PSY bénéficiant d’un suivi mixte, et le nombre d’émissions radio-télé réalisées. L’infirmière a pour rôle de recueillir les besoins, proposer des réponses et coordonner le projet.

Résultats

Cinquante paramédicaux et médecins ont été formés. Des outils de lien entre CNPK et sites VIH ont été mis en place. Le dépistage VIH est systématique chez les hospitalisés au CNPK depuis fin 2013 (2 tests positifs sur 85). Une émission radio et télévisuelle est programmée.

Conclusion

Infection VIH et troubles mentaux ont un impact réciproque. Les PvVIH-PSY sont une population particulièrement vulnérable oubliée de la majorité des programmes. Ce projet permet de sensibiliser les soignants et la communauté aux spécificités VIH-PSY et de montrer qu’avec des moyens limités l’amélioration de la PeC est possible. La coordination du projet par une IDE est capitale pour favoriser le lien avec les paramédicaux burundais assurant l’essentiel de la PeC des PvVIH-PSY.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 103 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • U-10: Les effets indésirables des anti-infectieux : expérience tunisienne
  • M. Yousfi
| Article suivant Article suivant
  • U-12: Attentes et perceptions des informations données au cours d’une consultation dans un centre de vaccinations internationales
  • K. Messaoudene, I. Sterlin, T. Minette, B. Issartel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.