Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

U-10: Les effets indésirables des anti-infectieux : expérience tunisienne - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70359-2 
M. Yousfi 1
1 Service des maladies infectieuses, hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 

Résumé

Introduction – objectifs

Le traitement anti-infectieux est largement prescrit. Il expose à des effets indésirables (EI) multiples et variables. Le but de ce travail est de décrire les EI suite à la prise des anti-infectieux.

Matériels et méthodes

Une étude rétrospective a été menée au service de maladie infectieuse à l’Hôpital La Rabta durant 2013 incluant les patients hospitalisés ayant reçu une ou plusieurs molécules anti-infectieuses et présentant un EI clinique et/ou biologique après la prise de ces molécules.

Résultats

730 patients ont été admis. Parmi eux, 42 patients (5,75 %) ont présenté des EI. L’âge moyen est de 52,1 ans. Le traitement anti-infectieux était : une antibiothérapie ciblant les pyogènes dans 18 cas, un traitement antituberculeux dans 17 cas, un traitement anti-fongique dans 3 cas et un traitement anti-viral dans 2 cas. Le délai moyen de survenu de cet EI est de 11,2 jours. Les molécules en cause sont : Bétalactamines dans 16 cas (89 %), Pyrazinamide dans 9 cas (53 %), Rifampicine dans 4 cas (24 %), Macrolides et apparentés dans 3 cas (16,6 %), Isoniazide dans 1 cas (6 %), Ofloxacine dans 1 cas (6 %), Aciclovir dans 2 cas, Amphotéricine B dans 3 cas. Les EI rencontrés sont des manifestations cliniques chez 34 patients (81 %), dominées par la toxidermie ; associés ou non à des anomalies biologiques chez 17 patients (40 %). La toxicité hématologique et la cytolyse hépatique sont les plus fréquents. L’évolution clinique est favorable après l’arrêt du traitement en cause. Néanmoins, nous avons déploré 2 décès (4,7 %) après un état de choc annaphylactique.

Conclusion

Les EI aux anti-infectieux sont fréquents, en particulier aux bétalactamines et aux anti-tuberculeux, surtout que notre pays est endémique pour la tuberculose. Ainsi, la surveillance clinico-biologique de tout traitement anti-infectieux est indispensable afin d’éviter des complications graves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 103 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • U-09: Prélèvement simultané des hémocultures sur ponction veineuse unique
  • C. Ducourant, K. Faure, M. Pichenot, N. Lemaitre, C. Serniclay
| Article suivant Article suivant
  • U-11: Place d’une infirmière dans la coordination d’un projet VIH-PSY au Burundi
  • A. Alias, M.-N. Kaneza, H. Manirakiza, O. Bouchaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.