Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL06-04 : Étude rétrospective d’une cohorte de 426 cas d’endocardites infectieuses : évaluation du relais per os des antibiotiques - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70067-8 
A. Mzabi 1, S. Kernéis 1, J.-L. Mainardi 1
1 Hôpital européen Georges-Pompidou, AP-HP ; Université Paris Descartes, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’endocardite infectieuse (EI) est une maladie peu fréquente mais grave. L’objectif du travail était d’analyser les cas d’EI d’un hôpital à fort recrutement cardiologique, sur une période de 13 ans, et d’évaluer la problématique du relais oral des antibiotiques.

Matériels et méthodes

Étude monocentrique, descriptive, rétrospective portant sur 426 cas d’EI (dont 369 cas d’EI certaines selon la classification de Duke modifiée).

Résultats

L’âge médian au diagnostic était de 64 ans [min. 7 ; max. 98]. Cent six patients (25 %) présentaient une EI associée aux soins et 311 (73 %) présentaient une EI sur valve native. Les streptocoques oraux (n=98, 23 %) et le Staphylococcus aureus (n=81, 19 %) étaient les microorganismes prédominants. Dixneuf patients (4 %) n’ont pas eu de documentation microbiologique. Le recours à la chirurgie cardiaque a été nécessaire pour 247 patients (58 %). Quatre-vingt-neuf patients (21 %) sont décédés au cours du suivi. Les plus importants facteurs prédictifs de mortalité étaient la désinsertion de prothèse valvulaire (Hazard Ratio (HR) = 2,7 [1,1-6,8]) et être infecté par un Staphylococcus aureus (HR = 2,7 [1,7-4,2]). Deux cent quatorze patients (50 %) ont bénéficié d’un relais oral des antibiotiques, chez lesquels on a dénombré une récidive et 4 rechutes (2 %). Ce relais concernait principalement les EI à streptocoque (n=92, 43 %), et intervenait en moyenne après 22 jours (écart-type = 11 jours) de traitement par voie intraveineuse.

Conclusion

L’EI associée aux soins représente un groupe majeur. La désinsertion de prothèse valvulaire est un facteur prédictif de mortalité non décrit jusqu’à maintenant. Le relais PO des antibiotiques ne semble pas être associé à une augmentation du risque de récidive ou de rechute. Ces résultats nécessiteraient d’être confirmés par des études prospectives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 12 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL06-03 : Les méningites post traumatiques
  • K. Khaleq, G. Tchamdja, M. Erahali, M. Moussaoui, H. Louardi
| Article suivant Article suivant
  • COL06-05 : Problématique de la classification des infections de prothèses vasculaires (IPV) : Intérêt de la classification de Bunt
  • M. Baldeyrou, X. Argemi, Y. Georg, D. Christmann, N. Chakfé, F. Thaveau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.