Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A-04 : Déterminants de la révélation de l’infection VIH chez les migrants originaires d’Afrique sub-saharienne infectés par le VIH vivant en France : étude ANRS-VIHVO - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70087-3 
J.-M. Kankou 1, O. Bouchaud 1, N. Lele 1, S. Abgrall 1
1 Hôpital Avicenne, Bobigny, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Évaluer les taux et les facteurs associés à la révélation du statut VIH chez les migrants originaires d’Afrique sub-Saharienne (ASS) vivant en France.

Matériels et méthodes

Entre 2006 et 2009, 368 migrants infectés par le VIH1 originaires d’ASS étaient inclus dans 24 centres hospitaliers français avant un voyage dans leur pays d’origine. Tous avaient une CV < 200cp/ml sous traitement antirétroviral. Dans les 8 semaines précédant le voyage, 251 patients ont répondu au questionnaire sur la révélation du statut VIH. Les facteurs associés à la révélation soit au partenaire sexuel régulier, soit à un membre de la famille, soit à une autre personne de l’entourage social étaient déterminés à l’aide de modèles de régression logistique multivariées

Résultats

Parmi les répondeurs, 219/251 (87 %) révélaient leur infection VIH à au moins une personne, 132/163 (81 %) à leur partenaire régulier, 134/245 (55 %) à un membre de leur famille, 79/244 (32 %) à une autre personne de leur réseau social. Une meilleure santé (ORa 2,6 ; IC95 % 1,1–7,0 pour des CD4 ≥ 350/mm3), un meilleur niveau social (ORa 5,0 ; IC95 % 2,0–12,7 pour les patients vivant dans leur propre domicile) et culturel (ORa 6,9 ; IC95 % 2,3–20,5 pour les patients sachant lire et/ou écrire) et la vie en couple (ORa, 5,0 ; IC95 % 1,7–10,0) étaient associés à la révélation au partenaire régulier. Les femmes révélaient plus à leur famille que les hommes (ORa, 1,9 ; IC95 % 1,2–3,3). Les patients ne vivant pas en couple (ORa, 1,9 ; IC95 % 1,1–3,3) révélaient plus facilement à quelqu’un du réseau social plus élargi ainsi que ceux ayant un niveau culturel plus élevé (ORa 2,5 ; IC95 % 0,9–6,8 pour les patients sachant lire et/ou écrire).

Conclusion

La révélation du statut VIH à au moins une personne est fréquente et très liée à des facteurs sociaux, 20 % des patients ne révèlent par leur statut à leur partenaire sexuel régulier. Des stratégies visant à améliorer les taux de révélation au conjoint sont nécessaires afin d’améliorer leur dépistage et leur traitement

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 20 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A-03: Personnels de la santé face aux personnes vivant avec le VIH/SIDA
  • N. Mouffok Allab, A. Hachem, F. Ghrib, M. Mebtoul
| Article suivant Article suivant
  • A-05: Les pneumopathies atypiques : mode de révélation de l’infection au VIH aux urgences
  • K. Khaleq, G. Tchamdja, A. Soufi, K. Yaqini, H. Louardi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.