Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A-14: Association entre réponse immunologique discordante, Tregs, activation immune et virémie résiduelle chez les patients infectés par le VIH - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70097-6 
J. Saison 1, T. Ferry 1, J. Demaret 1, F. Ader 1, V. Icard 1, C. Chidiac 1, G. Monneret 1
1 Hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Association entre réponse immunologique discordante, Tregs, activation immune et virémie résiduelle chez les patients infectés par le VIH

Matériels et méthodes

Étude transversale monocentrique chez 87 patients en succès virologique (hommes = 62, CD4+ moyen = 570/mm3, durée moyenne des ARV = 12 ans). Les patients avec des CD4+ > 500/mm3 étaient classés comme répondeurs immunologiques (RI), et les autre comme non répondeurs immunologiques (NRI). Les Tregs, Tregs effecteurs et Tregs effecteurs terminaux étaient identifiés par les phénotypes CD4+CD25++FoxP3+, CD4+CD25++FoxP3+CD45RA- et CD4+CD25++FoxP3+CD45RA-HLADR+. Les CD4+ activés étaient identifiés par l’expression de HLADR, et les CD8+ activés par HLADR, ou CD38, ou les deux. La virémie résiduelle était définie comme une virémie détectable inférieure à 40 cp/mL.

Résultats

Trente-neuf patients présentaient une NRI, et 48 une RI. Les patients du groupe NRI étaient significativement plus âgés (55 vs 50 ans, p=0,027), et avaient des pourcentages de Tregs, Tregs effecteurs, Tregs effecteurs terminaux et de CD4+ activés significativement plus élevés (respectivement 9 % vs 7,5 % ; 8 vs 6,3 % ; 1,8 vs 1,3 % ; 5,3 vs 4 %). Les pourcentages de CD8+ activés et le nombre de patients avec une virémie résiduelle n’étaient pas différents. En analyse multivariée, le nadir CD4+ et le pourcentage de Tregs étaient les deux seuls paramètres indépendamment associés à la réponse immunitaire (respectivement OR=2,339, p=0,001 et OR=0,803, p=0,041).

Conclusion

Nos résultats sont en faveur d’un rôle délétère des Tregs dans la reconstitution immune CD4+ à long terme des ARV. Une meilleure compréhension de ce mécanisme pourrait permettre d’envisager des thérapeutiques complémentaires aux ARV chez les patients en NRI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 22 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A-13: Efficience de l’adaptation posologique du ténofovir (TDF) en fonction de l’atteinte rénale chez les patients (pts) infectés par le VIH
  • D. Marigot-Outtandy, I. Vaugier, F. Fadel, H. Berthe, E. Abe, G. Force, P. de Truchis
| Article suivant Article suivant
  • A-15: Quels patients VIH+ suivis dans les services hospitaliers français consultent en médecine générale ? Enquête « parcours de soins 2012 »
  • C. Jacomet, M. Guiguet, A. Simon, A. Rey, L. Gerbaud, F. Peyrol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.