Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A-21: Les raisons du non partage du statut sérologique chez les personnes vivant avec le VIH en Afrique noire - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70104-0 
K.O. Kra 1, A. Aba 1, A.O. Effi-Angbo 2, K.D. Koné 1, K.N.J. Kadiané 1
1 CHU de Bouake, Côte d’Ivoire 
2 Université Alassane-Ouattara, Bouake, Côte d’Ivoire 

Résumé

Introduction – objectifs

Contribuer à la connaissance des raisons du non partage du statut sérologique des PVVIH avec leur entourage à Bouaké en vue de leur meilleure prise en charge.

Matériels et méthodes

Il s’est agi d’une étude transversale prospective menée de novembre 2011 à janvier 2012 chez les PVVIH suivies à l’hôpital du jour du CHU de Bouaké.

Résultats

Caractéristiques sociodémographiques

Pendant la période d’étude, 303 PVVIH ont été recensées dont 209 femmes et 94 hommes soit un sex ratio de 0,45. Leur âge moyen était de 40,9±10,1 ans [14 ans-77 ans].

Raisons du non partage du statut sérologique VIH

Une proportion importante des PVVIH enquêtées n’avaient pas partagé leur statut sérologique VIH avec leur entourage (20,8 %). Les raisons évoquées étaient la peur de la divulgation du secret (15,7 %), le manque de confiance (15,7 %), le rejet ou l’abandon (15,4 %), la stigmatisation (14,4 %) et la discrimination (12,5 %) par l’entourage.

Déterminants du non partage

Les déterminants du non partage du statut sérologique du VIH étaient le sexe féminin (p=0,045), l’analphabétisme (p=0,023) et le niveau d’étude du supérieur (p=0,013), le divorce (p=0,021), la consommation d’alcool (p=0,033), l’utilisation régulier du préservatif (p=0,014) et l’indice de masse corporel ≥ 18 (p=0,008).

Conclusion

Les raisons du non partage du statut VIH étaient la stigmatisation et la discrimination et les déterminants du non partage étaient liés au sexe, au niveau d’instruction, au statut matrimonial, à la consommation d’alcool, au comportement sexuel et à l’embonpoint.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 24 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A-20: Analyse de 2 495 cas d’accident d’exposition sexuelle au VIH pris en charge entre 2004 et 2012 dans un centre référent
  • R. Palich, G. Martin-Blondel, L. Cuzin, A. Debard, P. Massip, P. Delobel, M. Marchou
| Article suivant Article suivant
  • A-22: La généralisation des TROD VIH ne risque-t-elle pas d’augmenter le sous-diagnostic des hépatites virales ?
  • F. Louni, S. Le Gac, S. Rumi, A. Lefebfre Roque, Y. Yazdanpanah, E. Bouvet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.