Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A-34: Évaluation de l’atazanavir 300 mg (ATV) non boosté par le ritonavir (RTV) au cours de la grossesse de femmes infectées par le VIH - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70117-9 
M.-G. Lebrette 1, M. Hamidi 1, E. Bui 2, J.-M. Poirier 2, B. Carbonne 3, P.-M. Girard 2
1 Hôpital Tenon, Paris, France 
2 Hôpital St-Antoine, Paris, France 
3 Hôpital Trousseau, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’association de 2 inhibiteurs de la reverse transcriptase (INRT) et d’un inhibiteur de protéase (IP) boosté par le RTV est le traitement de référence des femmes enceintes infectées par le VIH. Cette étude rapporte notre expérience de l’utilisation de l’ATV sans RTV

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de 2004 à 2013 dans les Hôpitaux Universitaires de l’Est parisien (St-Antoine, Tenon et Trousseau)

Résultats

Trente-huit femmes infectées par le VIH ont été analysées : 32 (84 %) originaires d’Afrique sub saharienne, médiane d’âge 30,5 ans (18–39), stade CDC A chez 21 (55 %), B chez 13 (34 %), C chez 4 (11 %). En début de grossesse, la médiane des CD4 était de 411/mm3 (107–980), celle de la charge virale (CV) de 2 452 copies/ml (0–130 066). Dix-sept (45 %) patientes (ptes) ont débuté leur grossesse sous ATV (dont 6 avec RTV) ; chez 21, l’ATV sans RTV a été introduit à une médiane de 21,5 semaines d’aménorrhée (SA) (8–30). Les INRT associés à l’ATV étaient AZT+3TC (12 ptes, 38 %), FTC+Tenofovir (14 ptes, 37 %), 3TC+Abacavir (8 ptes, 21 %). Un boost par RTV a été introduit chez 4/31 ptes, une augmentation de la dose d’ATV à respectivement 400 et 600mg a été nécessaire chez 2/31 ptes après résultats pharmacologiques et virologiques. À l’accouchement, la CV était < 40 copies/ml chez 33 ptes (87 %), 5 avaient une CV entre 40 et 250 copies/ml. Trente-trois patientes ont accouché à > 37SA, 3 entre 33 et 36SA et 2 < 25SA. Aucun cas de transmission mère-enfant n’a été observé chez les 37/38 nouveaux nés dont les données étaient disponibles

Conclusion

Malgré l’absence d’AMM d’ATV sans RTV au cours de la grossesse de femmes infectées par le VIH notre étude suggère l’intérêt de cette stratégie sous réserve d’une surveillance par suivi pharmacologique et virologique

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 27 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A-33: Onychopathies chez les PVVIH : à propos de 88 cas et revue de la littérature
  • L. Badaoui, G. Dabo, R. Bensghir, M. Sodqi, L. Marih, A. Chakib, K. Marhoum El filali
| Article suivant Article suivant
  • A-35: Évolution à long terme des protéinuries tubulaires au cours de l’infection à VIH
  • H. Peyrière, A. Cournil, M.-L. Casanova, S. Badiou, J.-P. Cristol, J. Reynes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.