Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL02-02: Intérêt de la recherche de virus respiratoires par PCR multiplex dans les pneumopathies communautaires de l’adulte vu aux urgences – protocole PACSCAN - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70045-9 
N. Houhou 1, D. Debashish 1, P. Hausfater 2, C. Ficko 2, M. Benjoar 2, Y.-E. Claessens 3, C. Leport 1
1 Bichat-Claude-Bernard, Paris, France 
2 Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
3 Cochin, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Le diagnostic des pneumopathies communautaires (PAC) de l’adulte vu aux urgences repose essentiellement sur la clinique et la radiologie. Le rôle exact des agents viraux dans ces pneumopathies est mal connu.

Objectifs

Identifier les virus circulants chez les patients (pts) suspects de PAC vus aux urgences
étudier la corrélation entre la présence de ces agents infectieux et le diagnostic clinique de PAC ;

Matériels et méthodes

Un prélèvement nasal et pharyngé a été réalisé chez des pts adultes inclus dans le protocole PACSCAN (impact du scanner dans le diagnostic de PAC) pour suspicion de PAC dans quatre services d’urgences de CHU parisiens. Une PCR multiplex détectant 15 virus (Grippe A/B, H1N1, VRS A, B, Parinfluenzae (1 à 4), Adénovirus, 3 Coronavirus, Metapneumovirus, Rhinovirus), et 4 bactéries (Mycoplsma pneumoniae, Chlamydia pneumoniae, Legionella pneumophila, Bordetella pertussis), a été réalisée en aveugle sur chaque prélèvement. Le diagnostic clinique de PAC a été validé par un comité d’experts indépendants.

Résultats

Parmi les 254 pts prélevés en novembre 2011-décembre 2012, 78 (31 %) pts avaient une PCR positive, avec un seul (75,96 %) ou plusieurs (3, 4 %) agent infectieux (bactéries ou virus). Les virus les plus fréquemment identifiés étaient les virus de la grippe (35 %) et les Rhinovirus (26 %).

Les prélèvements de routine détectaient une bactérie chez 31/190 (16 %) pts. 18/78 (23 %) pts avec PCR positive avaient un score FINE IV ou V plus faible que chez les pts PCR négatives (39 %) (p=0.001). Contrairement aux virus Influenza, la proportion de Rhinovirus, était plus faible chez les pts ayant un diagnostic de PAC que chez ceux dont la PAC était exclue (p<0.01).

Conclusion

L’implication des virus respiratoires dans les PAC n’est pas négligeable, Une analyse conjuguée clinique, radiologique et virologique peut permettre

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 3 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL02-01: Diagnostic des infections pneumococciques en réanimation
  • N. Issa, E. Bessede, G. Mourissoux, O. Guisset, C. Gabinski, F. Camou
| Article suivant Article suivant
  • COL02-03: Impacts diagnostique et thérapeutique du scanner thoracique chez les patients suspects de pneumopathie aiguë communautaire (PACSCAN) aux urgences
  • S. Tubiana, Y.-E. Claessens, B. Rammaert, C. Mayaud, A.-L. Brun, E. Casalino, X. Duval

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.