Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

C-05: Réflexions sur l’échec de la prophylaxie post-exposition antirabique - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70131-3 
M. Raberahona 1, R.-A. Rakotoarivelo 1, M. Ratsarazaka 1, M.J.D. Randria 1, R.-L. Andrianasolo 1
1 Service des maladies infectieuses HUJRB, Antananarivo, Madagascar 

Résumé

Introduction – objectifs

Notre pays est classé par l’OMS parmi les zones à haut risque de rage. La prophylaxie post-exposition (PPE) antirabique en vigueur comprend un vaccin préparé sur cellules Vero, administré sur deux sites différents à J0, J3, J7 et J28 par voie intradermique. Notre objectif est de déterminer les causes d’échec de cette PPE.

Matériels et méthodes

Les cas de rage déclarée malgré une PPE admis dans notre service de 2007 à 2013 ont été revus.

Résultats

Deux cas de rage humaine déclarés étaient retenus. Le premier cas était un homme de 28 ans, mordu par un animal sauvage (Cryptoprocta ferox) au niveau du nez avec un contact de catégorie III de l’OMS. Le patient a reçu une première dose de vaccin et d’immunoglobuline équine 3 jours après la morsure. Il a ensuite bénéficié de la vaccination de J3 et J7. Il a présenté des signes de rage à J21 de la morsure et décède deux jours après. Le deuxième cas était un homme de 31 ans, mordu par un chien domestique au niveau de son avant-bras et de sa jambe avec un contact de catégorie II. Le patient a reçu la première dose de vaccin mais sans immunoglobuline 4 jours après la morsure. Il a ensuite bénéficié des doses de J3 et J7. Le diagnostic de rage a été rapidement confirmé chez le chien. Le patient a présenté des signes de rage à J28 de la morsure et décède le jour même. Le diagnostic de rage a été confirmé chez les deux patients par un prélèvement cérébral.

Conclusion

Dans un pays à haut risque de rage, une morsure sur le visage ou un endroit richement innervé constitue une urgence à l’instauration de la PPE. L’indication de l’immunoglobuline doit être facile si l’animal à l’origine de la morsure est suspect de rage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 32 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • C-04: La rage humaine : états des lieux
  • L. Badaoui, G. Dabo, M. Sodqi, L. Marih, A. Chakib, K. Marhoum El filali
| Article suivant Article suivant
  • C-06: Encéphalites à chikungunya virus : mythe ou réalité ?
  • P. Gérardin, M. Bintner, D. Ramful, V. Boisson, P. Tournezbize, D. Malvy, A. Michault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.