Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

D-06: Déficits immunitaires et infections en réanimation - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70140-4 
A. Baldolli 1, N. Martin Silva 1, A. Seguin 1, B. Bienvenu 1, G. Maigne 1
1 CHU de Caen, Caen, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Les déficits immunitaires primitifs (DIP) de révélation tardive, chez l’adulte sont rares et ne doivent être évoqués que lorsque les causes de déficits immunitaires secondaires (DIS) ont été écartées. Les infections, parfois sévères, sont le mode de révélation le plus fréquent de ces DIP.

Matériels et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective du 01/2011 au 12/2012 dans le service de Réanimation médicale visant à estimer la prévalence des DIP. Les patients de 18 à 65 ans ayant fait une infection sévère ou opportuniste ou un syndrome d’activation macrophagique (SAM) et faisant suspecter l’existence d’un DIP ou DIS (non connu) ont été inclus. En cas de bilan initial de déficit immunitaire négatif ou incomplet, les patients se sont vus proposer une consultation en médecine interne pour poursuivre les explorations.

Résultats

Sur 1 596 patients hospitalisés en réanimation, 14 ont été inclus. Trois DIP ont été identifiés, 2 déficits en IgG2 qui ont fait une pneumopathie sévère à Pneumocoque (PP) et un déficit complet en IgA qui a fait une méningite à Neisseria meningitidis du groupe B. Cinq DIS ont été détectés (2 VIH : pneumocystose et pneumopathie à CMV, 1 lymphome T : SAM, 1 syndrome myélodysplasique : tuberculose pulmonaire et neuro méningée, 1 cancer pulmonaire : tableau de sepsis sévère sans preuve bactériologique). Un seul patient a été perdu de vue et aucun déficit n’a été retrouvé chez 3 patients (1 PP, 1 à Mycoplasma pneumoniae et 1 à Mycobacterium szulgai) Ce dépistage a conduit chez les patients ayant un déficit en IgG2 à la mise en place d’une antibioprophylaxie par cotrimoxazole et à une vaccination par Prevenar 13 suivi à 2 mois d’un Pneumo 23.

Conclusion

Toute infection sévère ou opportuniste responsable d’une hospitalisation en réanimation sans facteur favorisant nécessite des explorations complémentaires pour dépister un déficit immunitiaire et mettre en place des mesures préventives adaptées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 35 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • D-05: Surveillance des infections associées aux soins après transplantation de rein ou rein-pancréas
  • C. Cahuzac, T. Bénet, C. Dananché, L. Badet, C. Pouteil-Noble, E. Morelon, P. Vanhems
| Article suivant Article suivant
  • E-01: Diagnostic bactériologique des infections à Clostridium difficile : comparaison de 3 techniques en 2 temps
  • J. Goret, J. Blanchi, C. Eckert, A. Petit, F. Barbut, C. Bébéar, F. Mégraud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.