Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

E-03: Évolution à 2 mois des infections à C. difficile (ICD) : cohorte prospective - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70143-X 
N. Khanafer 1, M. Perraud 1, C. El Guerche Seblain 2, F. Vandenesh 3, N. Voirin 1, P. Vanhems 1
1 GHEH, HCL et UCBL1, Lyon, France 
2 Sanofi Pasteur, Lyon, France 
3 Laboratoire de microbiologie, GHE, HCL, Lyon, France 

Résumé

Introduction – objectifs

C. difficile est la première cause de diarrhées acquises à l’hôpital. Les complications associées à une ICD sont nombreuses : récidives, perforation intestinale, mégacôlon toxique, sepsis et décès. La mortalité hospitalière brute varie selon les études entre 0,6 % et 83 %. Notre objectif est de décrire l’évolution d’ICD chez des patients hospitalisés dans un CHU.

Matériels et méthodes

Des patients hospitalisés ayant présenté une diarrhée liée au C. difficile ont été inclus prospectivement. L’ICD a été confirmée par un test immunoenzymatique des toxines et/ou une culture toxigénique et/ou une PCR spécifique. Les patients ont été suivis 60 jours après le diagnostic (J0).

Résultats

Entre 2011 et 2013, 181 patients (192 épisodes de diarrhée) âgés en moyenne de 67 ans ont été inclus (109 hommes et 71 femmes). Avant l’ICD, 75,5 %, 67,2 % et 42,2 % des patients ont été exposés aux antibiotiques, aux IPP ou à une hospitalisation récente. Le délai moyen entre l’admission et le début de la diarrhée était de 13,1 jours. 60 % des cas ont été diagnostiqués en réanimation, en chirurgie ou aux urgences. L’origine de l’ICD était nosocomiale (76 %), communautaire (18,8 %) ou inconnue (5,2 %). Les principales complications liées à l’ICD étaient : insuffisance rénale aigue (11,5 %), colite (17,7 %), choc septique (3,1 %), et CPM (2,1 %). A J60, les taux de récidive et de mortalité étaient respectivement de 11 % et de 16 %. L’ICD était indiquée comme une cause principale ou contributive de décès dans 14 cas (48,3 % des décédés).

Conclusion

Ces résultats montrent un taux élevé de mortalité chez les patients ayant une ICD. Une étude multicentrique nationale semble nécessaire pour évaluer le réel impact d’ICD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 36 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • E-02: Incidence, caractéristiques et prise en charge des diarrhées à Clostridium difficile (ICD) dans un CHG
  • A. Vachée, C. Laurans, A. Meybeck, C. De Souza
| Article suivant Article suivant
  • E-04: Agents bactériens détectés dans 248 tiques retirées de personnes, 2002–2013
  • C. Aubry, C. Socolovschi, D. Raoult, P. Parola

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.