Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

E-09: Déficits immunitaires et infections invasives à méningocoque - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70149-0 
M. John 1, M. Daurès 1, L. Besson-Léaud 2, O. Simon 2, C. Balter 3, E. Descloux 2
1 DASS, Nouméa, Nouvelle-Calédonie, France 
2 CHT, Nouméa, Nouvelle-Calédonie, France 
3 CH Lyon Sud, Pierre-Bénite, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Les infections invasives à méningocoque (IIM) sont trois fois plus fréquentes en Nouvelle Calédonie (NC) qu’en France métropolitaine survenant de façon sporadique et sans saisonnalité. Une forte proportion d’IIM est due aux méningocoques de sérogroupe Y ou W135 (35,7 %). L’objectif de cette étude était d’identifier des facteurs de risque d’IIM en NC.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective des cas d’IIM survenus en Nouvelle Calédonie entre 2005 et 2011 avec comparaison de données socioenvironnementales et clinico-biologiques. Une recherche de déficit immunitaire a été proposée à tous les cas.

Résultats

66 cas d’IMM sont survenus chez 64 patients, dont 65 % avaient moins de 19 ans et 77 % étaient d’origine mélanésienne (versus 40 % dans la population générale), 5 patients sont décédés (7,8 %).

Aucun facteur de risque socio-environnemental n’a été identifié. Parmi 53 patients prélevés, aucun n’avait d’infection VIH ou de déficit en immunoglobulines, 2 avaient un diabète, et 28 (53 %) avaient un déficit en complément (dont 20 déficits en fractions terminales C6, C7ou C8).

76% des cas d’IIM à méningocoque Y ou W135 sont survenus chez des patients atteints de déficit en complément. Ces patients étaient essentiellement des mélanésiens (93 %), ils développaient une maladie plus tardive et souvent plus grave que les patients sans déficit en complément (gestes de réanimation nécessaires dans 62 % versus 28 % des cas, p=0,01).

Conclusion

La prévalence élevée des déficits en complément dans la population mélanésienne pourrait expliquer les particularités épidémiologiques observées en NC. Une étude prospective cas/témoins est en cours pour confirmer ces résultats. Les patients atteints de déficit en complément peuvent présenter des infections récurrentes et des formes sévères d’IIM. Ces résultats impliquent une adaptation des stratégies vaccinales contre le méningocoque en NC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 38 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • E-08: Itinéraire thérapeutique des malades admis pour tétanos au service des maladies infectieuses du CHNU de Fann
  • K. Diallo Mbaye, L. Fortes Déguénonvo, M. Amona, V.M.P. Cissé Diallo, D. Ka, N.-A. Lakhe, S.-A. Diop Nyafouna
| Article suivant Article suivant
  • E-10: Antibioprophylaxie séquentielle dans la prévention secondaire de l’érysipèle des membres inférieurs
  • W. Hachfi, D. Ben Slimene, Z. Hattab, F. Bellazreg, J. Souissi, N. Kaabia, A. Letaief

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.