Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

E-17: Performances de la spectrométrie de masse MALDI-TOF pour identifier précocement des bactéries isolées de flacons d’hémocultures - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70157-X 
E. Bessède 1, J.-B. Zabbé 1, L. Zanardo 1, F. Mégraud 1
1 CHU Pellegrin, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’objectif de cette étude était de déterminer les performances du MALDI-TOF pour identifier des bactéries isolées de flacons d’hémocultures après seulement 3 heures d’incubation et d’évaluer l’impact clinique conséquent à un rendu rapide d’une espèce bactérienne.

Matériels et méthodes

Cent vingt six flacons d’hémocultures ont été inclus. D’une part, les hémocultures étaient traitées selon nos pratiques habituelles. D’autre part, une goutte de chaque flacon détecté positif par le Bact’Alert (bioMérieux) était ensemencée sur une gélose chocolat. Après 3 heures d’incubation à 37°C, la trame bactérienne obtenue était déposée sur une plaque en duplicat pour passage sur le MALDI-TOF (Bruker, Biotyper 2.0). Si le score donné par le MALDI-TOF était supérieur à 2, le résultat de l’identification au niveau de l’espèce était téléphoné au clinicien et les modifications d’antibiothérapie éventuelles notées. Le résultat obtenu par MALDITOF était ensuite comparé à celui obtenu par nos techniques de routine.

Résultats

Une identification correcte au niveau de l’espèce a pu être rendue pour 78 flacons en 3 heures, correspondant à 62 % des cas. L’antibiothérapie des patients infectés a été modifiée dans 15 % (19) des cas et maintenue pour les autres cas car initialement adaptée à l’espèce identifiée.

Conclusion

Pour cette application, les performances de la spectrométrie de masse MALDI-TOF sont correctes et proches à celles obtenues avec la trousse de lyse bactérienne Sepsityper (Bruker) donnant 75 % d’identifications correctes. En revanche, cette nouvelle approche est mieux adaptée à la routine d’un laboratoire et beaucoup plus simple à réaliser que les techniques mis au point par Bruker et bioMérieux qui requièrent des étapes de centrifugation successives et un personnel dédié à la prise en charge en continu des hémocultures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 40 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • E-16: Évaluation du test ?LACTA™ sur ECBU
  • C. Viala, L. Surgers, S. Gallah, J.-L. Meynard, P.-M. Girard, D. Decré, G. Arlet
| Article suivant Article suivant
  • F-01: Bactériémies à SARM : quelle réalité ?
  • J. Renard, M. Etienne, F. Caron, M. Pestel-Caron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.