Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

E-16: Évaluation du test ?LACTA™ sur ECBU - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70156-8 
C. Viala 1, L. Surgers 1, S. Gallah 2, J.-L. Meynard 1, P.-M. Girard 1, D. Decré 1, G. Arlet 1
1 Hôpital Saint-Antoine, Paris, France 
2 Hôpital Tenon, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Le test chromogénique βLACTA™ (Bio-Rad) détecte en 15 minutes les bactéries résistantes aux C3G à partir de colonies sur milieu gélosé.

Une étude prospective a évalué dans 2 hôpitaux la performance du test directement sur des urines positives à BGN au direct.

Matériels et méthodes

Le test βLACTA™ a été effectué sur les culots urinaires centrifugés. Les résultats sont interprétés à 2 puis 15 min, positif (rouge), négatif (jaune), invalide (orange).

Les urines hématuriques sont exclues.

Sur 4 mois, 530 ECBU de patients issus de différents services ont été testés. Les antibiogrammes, par la méthode de diffusion de disques, ont été réalisés et interprétés selon les recommandations du CA-SFM 2013.

Résultats

Le taux d’entérobactéries BLSE (E-BLSE) était de 9,2 % (49/530) dont 57,1 % de Escherichia coli (28/49), 32,7 % de Klebsiella pneumoniae (16/49) et 10,2 % d’entérobactéries produisant naturellement une bétalactamase inductible AmpC (5/49). La sensibilité et la spécificité du test étaient respectivement de 83,7 % et de 99,8 %. Neuf tests sur 530 étaient ininterprétables dont 8 contenaient une E-BLSE, pouvant correspondre (i) à une faible quantité de BGN à l’examen direct, (ii) à la présence de plusieurs espèces de BGN avec un faible taux d’E-BLSE (iii) au type de BLSE (faible hydrolyse des C3G). La caractérisation des souches BLSE est en cours.

Conclusion

La détection rapide des E-BLSE permettrait (1) une antibiothérapie empirique appropriée, (2) une mise en isolement rapide du patient (3) de restreindre l’utilisation empirique de carbapénèmes aux cas positifs.

Les résultats préliminaires montrent que 5 patients sur 8 (62,5 %) ont bénéficié d’un changement de traitement suite au résultat du test.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 40 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • E-15: Épidémiologie des infections à S. aureus PVL+ en pédiatrie
  • G. Vieu, E. Grouteau, M.-F. Prère
| Article suivant Article suivant
  • E-17: Performances de la spectrométrie de masse MALDI-TOF pour identifier précocement des bactéries isolées de flacons d’hémocultures
  • E. Bessède, J.-B. Zabbé, L. Zanardo, F. Mégraud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.