Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

F-01: Bactériémies à SARM : quelle réalité ? - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70158-1 
J. Renard 1, M. Etienne 1, F. Caron 1, M. Pestel-Caron 1
1 CHU, Rouen, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Le traitement par vancomycine (Va) des bactériémies (B) à SARM fait débat du fait d’un risque accru d’échec en cas de CMI > 2mg/L (voire 1,5) et de choix alternatifs tels teicoplanine (Te) ou daptomycine (Da). Le but fut d’analyser la réalité des B à SARM dans un CHU de 2 500 lits.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de tous les cas survenus de 01/2012 à 03/2013 et de leur évolution selon la valeur des CMI (E-test®).

Résultats

En 15 mois, identification de 2 421 infections à SA : 1 862 SASM dont 243 issus de B (13 %), et 559 SARM dont 46 issus de B (8 %) (p<0,01). Seules 16 % des B à SA étaient à SARM (46/289). Les 43 patients avec B à SARM étaient majoritairement : âgés (72 ans en moyenne), en médecine (n=34 ; 79 %), avec une B compliquée (n=25, 58 %) dont 5 (12 %) endocardites. La porte d’entrée fut identifiée dans 29 cas (67 %), surtout cutanée (n=18) ou urinaire sur sonde (n=7). Pour 8 patients (19 %) la B était polymicrobienne (4 autre CGP, 3 BGN, 1 anaérobie). La CMI de la Va était de 2mg/L pour 8/32 souches (25 %), 1,5mg/ L pour 14 (44 %), 1mg/L pour 8 (25 %), et 0,5mg/L pour 2 (6 %), soit une CMI90=2mg/L. Les CMI90 de Te et Da étaient de 1,5mg/L et 0,25mg/L. Trente huit patients furent traités (5 décédés avant traitement dont 1 abstention et 1 non hospitalisé), 30 par Va (dont 3 en switch). 9 par Te (7 en switch) et 7 par Da (6 en switch). La B se négativait en moyenne en 5 j (0–22), pour une durée moyenne de traitement de 10 (1–20) pour Va, 18 j (3–31) pour Te et 21 j (2–41) pour Da. La mortalité (<J30) était de 33 % (14 patients), mais difficilement attribuable à l’infection uniquement. La négativation de l’hémoculture < 7 jours était obtenue chez 21 patients (66 %), sans différence selon la CMI.

Conclusion

Les B à SARM sont désormais rares (3 cas/mois pour 2 500 lits) et principalement en secteur de médecine. Pour la Va, Aucune souche n’avait une CMI > 2mg/L, si bien que 75 % des souches resteraient couvertes si la valeur critique était abaissée à 1,5mg/L.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 41 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • E-17: Performances de la spectrométrie de masse MALDI-TOF pour identifier précocement des bactéries isolées de flacons d’hémocultures
  • E. Bessède, J.-B. Zabbé, L. Zanardo, F. Mégraud
| Article suivant Article suivant
  • F-02: Antibiothérapies anti-SARM dans le traitement probabiliste des bactériémies à Staphylococcus aureus au CHU d’Angers
  • M. Delemotte, P. Abgueguen, M.-L. Joly-Guillou, N. Crochette, R. Mahieu, V. Rabier, Y.-M. Vandamme

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.