Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

G-07: Infection du site opératoire après arthroplastie de hanche ou du genou : une cohorte PMSI, 2008–2012 - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70176-3 
L. Grammatico-Guillon 1, S. Baron 2, C. Gaborit 2, L. Bernard 3, P. Rosset 4, E. Rusch 5, P. Astagneau 6
1 Unité régionale d’épidémiologie hospitalière (UREH), Université François-Rabelais, Tours, France 
2 UREH, Tours, France 
3 Maladies infectieuses, CRIOGO, Université François-Rabelais, Tours, France 
4 Chirurgie orthopédique, CRIOGO, Université François-Rabelais, Tours, France 
5 Laboratoire de santé publique, Université François-Rabelais, Tours, France 
6 EHESP et Cclin Paris Nord, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’incidence de l’infection de prothèse articulaire (IPOA) est une cible de la surveillance des infections nosocomiales, calcul difficile et peu robuste. L’objectif était d’évaluer le PMSI, comme nouvel outil de surveillance des IPOA.

Matériels et méthodes

Une cohorte régionale rétrospective de patients avec première pose de PTH/G a été construite (séjours avec acte de PTG/H + dispositif médical implantable), PMSI 2 008–11. Les séjours étaient liés aux patients par leur numéro anonyme. L’IPOA était détectée par un algorithme PMSI, précédemment validé par le contrôle de 1 000 dossiers médicaux dans 23 hôpitaux de la région (Se 97 % Spe 95 % VPP 87 % VPN 98 %). Une analyse de survie a été menée pour estimer les facteurs de risque d’IPOA et de décès (Cox).

Résultats

32 678 patients avec pose de PTHG ont été suivis au moins 12 mois ; 10 patients étaient perdus de vue. L’incidence était à 2,3/100 pers-années (603 IPOA dont 287 sur PTH), 2,2 pour la hanche et 2,5 pour le genou ; 30 % des IPOA survenait dans le premier mois après la pose, mais 29 % après un an. Staphyloccoccus sp. était codé dans 50 % des IPOA. La létalité était à 11 %. L’analyse de survie identifiait les facteurs de risque d’IPOA : sexe masculin, présence d’ulcères, obésité ou dénutrition, maladies hépatiques ou rénales chroniques. L’IPOA, l’âge > 75 ans, la présence d’un cancer ou de maladies chroniques étaient des facteurs de risque de décès.

Conclusion

Le PMSI peut constituer un outil de surveillance en routine des IPOA en France, à moindre coût.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 46 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • G-06: Évaluation de l’association fluoroquinolone + clindamycine au cours des infections ostéo-articulaires (IOA) à staphylocoques
  • J. Courjon, E. Cua, E. Bernard, V. Mondain, P.-M. Roger
| Article suivant Article suivant
  • G-08: Développement et mise en place d’Happy@feet, logiciel pour la prise en charge et le suivi des infections du pied diabétique
  • S. Fiquet, F. Desbiez, L. Kessler, N. Lefebvre, O. Lesens

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.