Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

G-05: Évolution des ostéomyélites vertébrales (VO) : une série de 50 cas - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70174-X 
A. Menard 1
1 APHM CHU Conception, Marseille, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’incidence des VO est en constante augmentation avec une morbidité importante malgré un diagnostic plus précoce. L’objectif était de décrire les VO et leur évolution à long terme.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective multicentrique des VO entre 01/2008 et 12/2012 dans deux centres de références des IOA et un centre de neurochirurgie (NC). Analyse par SPSS17 des caractéristiques épidemio-cliniques, microbiologiques, thérapeutiques et des séquelles neurologiques.

Résultats

50 patients avec VO à pyogènes ont été inclus, dont 42 hommes de 59,50 ans. Une comorbidité était retrouvée dans 48 % des cas (24 % diabète, 16 % cancer, cirrhose). La voie de contamination était hématogène (72 %) après une infection urinaire (30 % mais 50 % dans VO lombaire), UDIV (10 %) ou infection de cathéter vasculaire (10 %). Dans 15 % des cas elle compliquait un acte NC. Le délai diagnostic était de 14 j (1–153) après apparition des symptômes (90 % rachialgies, 70 % hyperthermie, 40 % déficit neurologique). La localisation était lombaire (58 %), thoracique (26 %) ou cervicale (10 %) parfois multi étagée (10 %). Le microorganisme isolé était une bactérie GRAM positive dans 55 % des cas (34 % de SA et 21 % de SCN) ou un bacille GRAM négatif (BGN) dans 23 % (k. pneumoniae (12 %) E. coli (8 %) et S. marcescens (3 %)). Les VO à BGN étaient significativement associées au cancer (p=0,041). Les principaux facteurs de risques de complication neurologique étaient le cancer (p<0,04) et une localisation extra lombaire (0,04). Seul 16 % ont été traités par ATB seul (fluoroquinolon + rifampin 44 %) pour une durée d’au moins 6 semaines (90 % ; 5–36). Vingt patients avec des complications neurologiques ont eu aussi une NC (décompression neurologique (40 %) drainage d’abcès (32 %) stabilisation rachidienne (26 %)) et 90 % d’entre eux ont guéri sans séquelles.

Conclusion

L’évolution microbiologique des VO semble en lien avec un vieillissement de la population et une augmentation des néoplasies. Leur prise en charge thérapeutique doit s’intégrer dans une approche pluridisciplinaire pour en améliorer le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 46 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • G-04: Infections ostéo-articulaires à bactéries sécrétrices de béta-lactamase à spectre élargie
  • C. Rouzaud, G. Mellon, T. Bauer, B. Heym, A.-L. Roux, T. Judet, A. Dinh
| Article suivant Article suivant
  • G-06: Évaluation de l’association fluoroquinolone + clindamycine au cours des infections ostéo-articulaires (IOA) à staphylocoques
  • J. Courjon, E. Cua, E. Bernard, V. Mondain, P.-M. Roger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.