Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

G-08: Développement et mise en place d’Happy@feet, logiciel pour la prise en charge et le suivi des infections du pied diabétique - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70177-5 
S. Fiquet 1, F. Desbiez 1, L. Kessler 2, N. Lefebvre 2, O. Lesens 1
1 CHU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France 
2 CHU Strasbourg, Strasbourg, France 

Résumé

Introduction – objectifs

La prise en charge des infections du pied diabétique est pluri-disciplinaire et prend en compte de multiples éléments : conditions socio-économiques, terrain (insuffisance rénale, artériopathie…), gravité de la plaie, prélèvements microbiologiques, décharge. Le suivi est long notamment en cas d’atteinte ostéo-articulaire. Environ 30 % des patients reviennent dans l’année qui suit un premier épisode pour une nouvelle infection. L’objectif est de développer et de tester la faisabilité d’un outil informatique permettant de synthétiser les données nécessaires à la prise en charge et le suivi de ces patients.

Matériels et méthodes

Développement par le CHU d’un logiciel, Happy@feet, permettant de gérer les différents aspects (terrain, diagnostic, suivi) de ces patients ; mise en application et évaluation lors de la consultation pluri-disciplinaire dédiée aux infections du pied diabétique.

Résultats

Happy@feet a été progressivement testé sur 44 patients (âge moyen : 70 ans, odds ratio de 0,5 ; distance moyenne du CHU : 43km). Toutes les plaies étaient de grade 1 ou 3 (classification University of Texas). Les données sociales sont remplies par le secrétariat. Le temps de remplissage pour les antécédents est d’environ 5 min (remplie que pour une 1re consultation), pour l’observation de la plaie en cours (iconographie, description, traitement, ordonnances) d’environ 10 min Les ordonnances (biologie, radiologie, traitement, soins infirmiers), l’observation et le courrier sont édités en fin de consultation.

Conclusion

L’outil Happy@feet permet d’optimiser la prise en charge des patients atteints d’infection du pied diabétique en permettant l’établissement d’une base de données pouvant servir à la recherche. Il servira de base au développement d’une activité de télémédecine pour le diagnostic et le suivi de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 47 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • G-07: Infection du site opératoire après arthroplastie de hanche ou du genou : une cohorte PMSI, 2008–2012
  • L. Grammatico-Guillon, S. Baron, C. Gaborit, L. Bernard, P. Rosset, E. Rusch, P. Astagneau
| Article suivant Article suivant
  • G-09: Ostéite sternale primaire : une complication à long terme de la radiothérapie thoracique – Rapport de cinq cas et revue de la littérature
  • H. Munoz-Pons, C. Cazorla, F. Suy, F. Forrest, A. Gagneux-Brunon, O. Tiffet, F. Lucht

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.