Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

H-02: Abcès cérébraux : rôle sous-estimé de Staphylococcus ? - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70182-9 
A. Vandendriessche 1, F. Proust 1, N. Frébourg 1, M. Etienne 1, F. Caron 1
1 CHU Rouen, France 

Résumé

Introduction – objectifs

À partir de petites séries, les abcès cérébraux primitifs et de contiguïté sont réputés, être à dominance de streptocoques et d’anaérobies, d’où la recommandation d’un traitement empirique par C3G + métronidazole ; S. aureus est cité comme 1re cause des cas post-opératoires ou traumatiques. Le but fut de confronter ces données à la pratique.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective des abcès cérébraux pris en charge dans un CHU de 2000 à 2012 ; analyse des données cliniques, microbiologiques et thérapeutiques.

Résultats

49 sujets, de 18–78 ans, dont 38 hommes (78 %). Documentation bactériologique pour 40 cas (82 %) : 39 cultures + dont 3 avec PCR + ; 1 PCR + avec culture stérile ; 42 cas primitifs (n=25) ou de contiguïté (n=17), documentés à streptocoques (n=22), anaérobies (n=13), BGN (n=7) et/ou staphylocoques (n=9) ; 7 cas post-opératoires (n=5) ou traumatiques (n=2), documentés à streptocoques (n=1), anaérobies (n=4), BGN (n=1) et/ou staphylocoques (n=1). Antibiothérapie en moyenne de 51 J dont 36 J IV. Décès de 9 patients (18 %). Guérison sans séquelle de 26 patients (53 %). Sur les 10 cas (24 %) à staphylocoques : 8 à S aureus (2 SARM), 3 polymicrobiens (+ anaérobies ou streptocoques) ; seulement 1 cas post-opératoire (SAMS), 3 sur sinusite ou foyer dentaire (dont 1 SARM et 1 SCN), 2 cas avec bactériémie ; 1 décès à J1 (cas primitif à SARM) ; seulement 2 traitements empiriques par C3G + métronidazole, 4 cas traités par oxacilline, 3 par vancomycine et 2 par céfotaxime-fosfomycine ; métronidazole associé dans 7 cas ; antibiothérapie en moyenne de 57 j dont 45 j IV ; 9 guérisons sans séquelle.

Conclusion

Ici, Staphylococcus était plus prévalent (24 %) que dans la littérature (4 à 18 % dans plusieurs séries) ; sa présence est difficile à anticiper (sur 10 cas, 3 à porte d’entrée ORL ou dentaire et 8 sans bactériémie concomitante). Ceci pourrait questionner le schéma empirique C3G + métronidazole des abcès primitifs et de contiguïté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 48 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • H-01: Une revue de 71 cas d’abcès cérébraux à pyogènes
  • M. Maalej, E. Elleuch, C. Marrekchi, B. Hammami, K. Ben Mahfoudh, M.-Z. Boudawara, M. Ben Jemaa
| Article suivant Article suivant
  • H-03: Empyème intracrânien
  • I. Kooli, C. Loussaief, M. Darmoul, H. Ben brahim, A. Toumi, M.-N. Hattab, M. Chakroun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.