Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

H-01: Une revue de 71 cas d’abcès cérébraux à pyogènes - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70181-7 
M. Maalej 1, E. Elleuch 1, C. Marrekchi 1, B. Hammami 1, K. Ben Mahfoudh 2, M.-Z. Boudawara 3, M. Ben Jemaa 1
1 Service des maladies infectieuses, CHU Hedi-Chaker, Sfax, Tunisie 
2 Service de radiologie, CHU Habib-Bourguiba, Sfax, Tunisie 
3 Service de neurochirurgie, CHU Habib-Bourguiba, Sfax, Tunisie 

Résumé

Introduction – objectifs

Étudier les caractéristiques épidémio-cliniques microbiologiques, radiologiques et thérapeutiques des cas d’abcès du cerveau (AC) à pyogènes.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective des cas d’AC à pyogènes colligées dans le service de maladies infectieuses durant une période de 24 ans (1990–2013).

Résultats

Soixante et onze cas (50 hommes et 21 femmes) d’âge moyen de 38,3 ans, ont été inclus. Les tableaux cliniques les plus fréquents étaient : Des troubles de l’état de conscience fébriles (40 %), des signes de focalisations neurologiques fébriles (38 %) et un syndrome méningé fébrile (29,5 %). Le scanner cérébral a été pratiqué dans 93 % des cas et l’IRM dans 31 % des cas. Le scanner a été normal ou a montré des lésions douteuses dans 12 cas. Dans ces cas l’IRM a permis de confirmer le diagnostic dans 83,3 % des cas. Les localisations les plus fréquentes étaient : cérébelleuse (20 %) et pariétale (18 %). L’AC était secondaire à une infection oto-rhino-laryngologique (32,3 %), une septicémie (16,9 %) et une neuro-chirurgie (8 %). Une identification du germe a été possible dans 57,7 % des cas (34 % de bacilles à Gram négatifs, 59 % de cocci à Gram positif et 7 % d’anaérobies). 60,5 % des patients ont eu un traitement médical seul. Une chirurgie a été associée dans 38 % des cas. La guérison a été obtenue dans 53,5 % des cas. 19,7 % des patients ont gardé des séquelles et 18,3 % sont décédés.

Conclusion

Les AC à pyogène est une infection rare du système nerveux central qui demeure grave. Malgré les progrès du domaine de la radiologie et la microbiologie et le raccourcissement du délai de prise en charge, la mortalité reste élevée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 48 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • G-11: Activité de la ceftaroline dans les infections du pied diabétique
  • G. Illes, I. Patry, X. Bertrand, C. Demoly, F. Schillo, L. Leroy, C. Chirouze
| Article suivant Article suivant
  • H-02: Abcès cérébraux : rôle sous-estimé de Staphylococcus ?
  • A. Vandendriessche, F. Proust, N. Frébourg, M. Etienne, F. Caron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.