Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

H-05: Méningo-encéphalites herpétiques : étude rétrospective de 32 cas survenus au CHU de Strasbourg entre 2003 et 2013 - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70185-4 
X. Argemi 1, Y. Hansmann 1, M. Baldeyrou 1, N. Lefebvre 1, D. Christmann 1
1 Nouvel hôpital civil, Strasbourg, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’objectif de notre étude est de décrire le tableau clinique, paraclinique et l’évolution des malades présentant une méningite ou une méningo-encéphalite à HSV.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de tous les cas d’infections neurologiques centrales à HSV identifiés au CHU de Strasbourg entre 2003 et 2013. Ont été inclus, tous les malades présentant une PCR HSV, HSV-1 ou HSV-2 positive dans le LCR et des signes méningés ou méningo-encéphalitiques, ainsi que les malades présentant une synthèse intra-thécale d’Ig anti HSV ou un test IFN positif avec des signes de méningo-encéphalite sans autre diagnostic virologique.

Résultats

32 malades inclus : 30 avec une PCR HSV positive, 1 avec une synthèse intra-thécale d’Ig et 1 avec un test IFN positif. Moyenne d’âge : 57 ans. Durée moyenne de séjour : 27 jours. Principales co morbidités : cancer solide (13 %), éthylisme (13 %). Signes cliniques initiaux : fièvre (69 %), troubles de la conscience (59 %), troubles du langage (48 %). Anomalies biologiques : hyponatrémie (50 %), lymphopénie (48 %), absence d’hypogammabglobulinémie. Anomalies du LCR : hyperprotéinorachie (83 %), hypoglycorachie (4 %). Cellularité moyenne : 265 cellules/mm3 dont 249 lymphocytes. Anomalies d’imagerie : IRM pathologiques (80 %, 56 % des anomalies de signal au niveau temporal). La totalité des malades était traitée par aciclovir, responsable d’une insuffisance rénale dans 19 % des cas. 61 % des patients présentaient des anomalies neurologiques en fin d’hospitalisation et 9 % sont décédés.

Conclusion

Notre étude met en avant les principales anomalies cliniques, biologiques et à l’imagerie initialement rencontrées chez ces malades et objective la gravité de cette atteinte dont le diagnostic et le traitement précoce reste le seul élément permettant d’améliorer le pronostic neurologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 49 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • H-04: Méningites sur brèches ostéo-méningées : étiologies, prise en charge et évolution
  • M. Morrier, M. Ogielska, C. Lebrun, C. De Gialluly, P. François, D. Garot, L. Bernard
| Article suivant Article suivant
  • H-06: Complications neurologiques au cours de la fièvre boutonneuse méditerranéenne
  • A. Berriche, L. Ammari, R. Abdelmalek, F. Kanoun, A. Ghoubontini, B. Kilani, H. Tiouiri Benaissa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.