Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL03-02: Investigation épidémiologique et évaluation des marqueurs moléculaire de la résistance à la sulfadoxine-pyrimethamine chez Plasmodium falciparum - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70050-2 
H.-Y. Darar 1, S.-D. Dirir 2
1 Institut national de Santé publique, Djibouti, Djibouti 
2 Institut national de Santé publique, Djibouti, Djibouti 

Résumé

Introduction – objectifs

Une épidémie de paludisme sévit depuis le 27 janvier 2013 bien que le pays ait opté pour une stratégie de pré élimination. Nos objectifs étaient de décrire les caractéristiques de cette flambée, de déterminer la prévalence des mutations N51I, S108N et C59R du gène pfdhfr et les mutations A540E et K437G du gène pfdhps et de reconstituer les différents haplotypes pfdhfr et pfdhps.

Matériels et méthodes

Tous les sujets admis pour un accès palustre ont été recensés à partir du registre de consultation. Un cas d’accès palustre était défini sur des critères cliniques et une goutte épaisse positive. Les analyses moléculaires (PCR niché) avaient porté sur 53 échantillons des sujets paludéens de façon aléatoire (PCR niché). Le traitement adopté était l’Artésunate Sulfadoxine-Pyriméthamine.

Résultats

Nous avons colligé 3 448 cas avec un sex ratio de 3,3 en faveur des hommes. Les sujets de 10 à 20 ans sont les plus touchés. Parmi les 28 cas de décès enregistrés, 23 cas ont présentés un accès grave sans facteurs associés. 100 % des patients étaient infectés par Plasmodium faciparum. L’analyse par PCR-RFLP des codons 108, 51 et 59 du gène pfdhfr (49 sur 53 isolats) avaient montré 92 % de mutation sur les allèles 51I et 108N, 58 % sur l’allèle 59R alors que ceux des codons 540 et 437 du gène pfdhps (47 sur 53 isolats) une mutation de 10 % sur l’allèle mutant 437G et une sur l’allèle mutant 540E. Nos résultats montrent que l’haplo type dominant est le double mutant 108N + 51I (100 %) et l’haplo type triple mutant 108N/51I/59R (60 %).

Conclusion

La particularité de cette épidémie est son retour cyclique quinquennal (2009, 2003, 1999, 1994, 1989). Les fréquences de mutations associées et de l’halotype triple mutant 108N + 51I + 59R prédit un échec clinique de la SP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 5 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL03-01: Incidence et facteurs associés aux épisodes fébriles d’origine palustre en zone de forte transmission chez la femme enceinte infectée par le VIH
| Article suivant Article suivant
  • COL03-03: Risque de transmission verticale du virus de la dengue en période périnatale et au cours de l’allaitement
  • L. Arragain, N. Sigur, A.-C. Gourinat, A. Barthel, C. Cazorla, J.-P. Grangeon, E. Descloux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.