Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL03-01: Incidence et facteurs associés aux épisodes fébriles d’origine palustre en zone de forte transmission chez la femme enceinte infectée par le VIH - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70049-6 
 Duvignaud 1,  Denoeud-Ndam 1,  Girard 2,  Zannou 3,  Cot 1
1 UMR 216 IRD – Université Paris-Descartes, Paris, France 
2 Hôpital Saint-Antoine – Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, France 
3 Centre national hospitalier universitaire – Université d’Abomey-Calavi, Cotonou, Bénin 

Résumé

Introduction – objectifs

La morbidité liée au paludisme chez les gestantes infectées par le VIH reste méconnue. Nous avons mené une étude de cohorte afin d’estimer le taux d’incidence et de déterminer les facteurs associés aux épisodes fébriles d’origine palustre en zone de forte transmission chez des gestantes infectées par le VIH.

Matériels et méthodes

432 participantes à un essai randomisé de prévention du paludisme gestationnel comparant un traitement préventif intermittent par la méfloquine à une prophylaxie quotidienne par le cotrimoxazole ont été incluses. Elles étaient suivies à trois reprises au cours de la grossesse. Un épisode fébrile était défini comme d’origine palustre confirmée en cas de positivité de la goutte épaisse ou d’un test rapide pour Plasmodium falciparum et d’origine palustre présumée en cas d’administration présomptive d’un traitement antipaludique.

Résultats

Le taux d’incidence des épisodes fébriles d’origine palustre confirmée était de 127,9 pour 1 000 personnes-année (IC 95 % : 77,4–211,2). En analyse multivariée, le nombre de CD4 (pour 50 cellules/mm3 Risque Relatif [RR] = 0,82 ; IC : 0,71–0,96), le début du traitement antirétroviral avant ou dès le début de la grossesse (RR = 0,34 ; IC : 0,12–0,98) et les antécédents de paludisme symptomatique en début de grossesse (RR = 7,10 ; IC : 2,35–22,49) étaient associés à la survenue d’un épisode fébrile d’origine palustre confirmée ou présumée.

Conclusion

Le paludisme est responsable d’une morbidité importante chez la femme enceinte infectée par le VIH et l’immunodépression cellulaire en est un des principaux déterminants. L’instauration précoce d’un traitement antirétroviral pourrait contribuer à réduire cette morbidité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 5 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL02-05: Infections à Mycoplasma pneumoniae de l’adulte dans un CHU (2010 à 2012)
  • B. Mohit, S. Pereyre, E. Blanchard, M. Dupon, C. Bebear, D. Neau, C. Cazanave
| Article suivant Article suivant
  • COL03-02: Investigation épidémiologique et évaluation des marqueurs moléculaire de la résistance à la sulfadoxine-pyrimethamine chez Plasmodium falciparum
  • H.-Y. Darar, S.-D. Dirir

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.