Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

K-04: Test QuantiFERON® : validation statistique d’un seuil de positivité - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70209-4 
C. Buffaz 1, S. Viel 1, L. Garnier 1, J. Bienvenu 1, F. Bienvenu 1
1 Laboratoire d’immunologie, Centre hospitalier Lyon-Sud, Pierre- Bénite, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Le test QuantiFERON®, utilisé pour le diagnostic de la tuberculose latente, est basé sur le dosage d’IFN-γ produit par les lymphocytes T en réponse à une stimulation par des protéines spécifiques du complexe M. tuberculosis. Le seuil de positivité recommandé par le fabricant est fixé à 0,35UI/mL.

Nous avons introduit au laboratoire une zone d’incertitude comprise entre 0,35 et 0,60UI/mL pour l’interprétation des résultats. La pertinence de ce seuil a été vérifiée dans des études cliniques (1,2.

L’objectif de l’étude est de valider statistiquement la valeur du seuil de positivité sur un échantillon représentatif de la population explorée au laboratoire.

Matériels et méthodes

De novembre 2012 à janvier 2013, 1 066 tests QuantiFERON® ont été réalisés. Les résultats > 10UI/mL ont été éliminés afin de traiter uniquement des valeurs définies soit 1 000 résultats.

Après transformation logarithmique, la répartition des résultats suit une loi normale et peut être représentée sous forme d’histogramme avec un intervalle des classes de 0,05 log (UI).

La population « QuantiFERON négatif » déterminée graphiquement comprend 906 patients.

Sur cette population, la moyenne (m) et l’écart-type (σ) des valeurs de résultats d’IFN-γ ont été calculés, ce qui permet de définir des seuils aux risques 1 % et 5 %, respectivement égaux à m +1,96 σ et m +2,58 σ.

Résultats

La moyenne du dosage d’IFN-γ dans cette population négative est de 0,09UI/mL. Les seuils aux risques 1 % et 5 % sont respectivement de 0,78 et 0,60UI/mL.

Conclusion

La limite supérieure de la zone d’incertitude à 0,60UI/mL est justifiée au risque 5 % et valide parfaitement la zone d’incertitude [0,35 – 0,60UI/ mL] qui avait été définie au laboratoire sur la base d’études cliniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 58 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • K-03: Tuberculose pulmonaire bacillifère : intérêt de l’amikacine en début de traitement ?
  • F. Méchaï, M. Gousseff, N. Vignier, M. Tatay, O. Bouchaud
| Article suivant Article suivant
  • K-05: Élaboration d’un score prédictif de tuberculose (TB) pulmonaire chez des patients suspects de tuberculose : une étude cas-témoins
  • H. Ferrand, T. Delory, N. Grall, N. Gault, B. Melot, E. Bouvet, Y. Yazdanpanah

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.