Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L-03: Connaissances, attitudes et pratiques des voyageurs sur les risques liés au voyage - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70218-5 
V. Briend-Godet 1, A. Ribo 1, J. Coutherut 1, M. Marjolet 1, C. Biron 1, F. Raffi 1
1 CHU de Nantes, Nantes, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Avec l’augmentation du tourisme, des consultations avant voyage se sont développées afin de réduire l’incidence des pathologies au retour. Le voyageur comprend-il les recommandations émises lors de ces consultations médicales ; met-il en pratique les conseils sur place ?

Matériels et méthodes

Une enquête prospective a été menée auprès des consultants d’un centre de vaccinations internationales du 9 février au 23 mars 2012, afin d’évaluer leurs connaissances, attitudes et pratiques sur les risques liés au voyage, à l’aide de 3 autoquestionnaires (avant, immédiatement après la consultation et 2 mois après le retour).

Résultats

Cette étude inclut 608 voyageurs dont 97,5 % (n=593) sont d’origine française, avec une moyenne d’âge de 40 ans [18-86]. Plus de 80 % (n=489) ont déjà voyagé hors Europe.

La consultation a permis d’améliorer significativement les connaissances et attitudes vis-à-vis des moyens de lutte antivectorielle (imprégnations des vêtements), ainsi que les modes de transmission et de prévention de la turista.

Après leur retour, ¼ (n=156) ont pu être contactés : 17 % (n=27) refusent les glaçons, 31 % (n=49) dorment toujours sous moustiquaire, 17 % (n=26) imprègnent toujours leurs vêtements. Le traitement antipaludique prescrit à 127 voyageurs a été pris par 76 % (n=97) et ¼ (n=24) l’a interrompu. Les vaccins recommandés ont été réalisés pour 57 % (n=89) des participants. La raison souvent mise en avant est l’inutilité des moyens proposés.

Conclusion

L’intérêt de cette consultation n’est plus à démontrer. Cependant elle semble peu influencer les comportements lors du séjour. Elle doit donc être optimisée, notamment pour améliorer les bonnes pratiques du voyageur. L’information délivrée doit être concise et cibler davantage les risques afin que le voyageur perçoive mieux l’enjeu des moyens de prévention. Des supports papiers et électroniques devraient être mis à disposition plus largement notamment auprès des médecins généralistes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 60 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L-02: Actualisation des vaccins nationaux recommandés lors de la préparation d’un voyage
  • A. Niakaté, A. Fournier, G. Chalumeau, G. Migné, S. Quelet
| Article suivant Article suivant
  • L-04: Enquête sur l’application en routine des recommandations pour le traitement curatif des accès à Plasmodium vivax/ovale
  • J.-F. Faucher, A.-P. Bellanger, S. Niyaz, L. Hustache-Mathieu, B. Hoen, C. Chirouze

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.