Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L-14: Traitements courts par ceftriaxone dans la leptospirose : étude rétrospective monocentrique - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70229-X 
J.-F. Faucher 1, C. Chirouze 1, B. Hoen 1, J. Leroy 1, L. Hustache-Mathieu 1, J.-M. Estavoyer 1
1 CHRU Jean-Minjoz, Besançon, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Les traitements courts par azithromycine (3j) sont validés dans la leptospirose. Les céphalosporines de 3e génération (C3G) ont des avantages sur l’azithromycine per os dans la prise en charge des patients hospitalisés pour fièvre. Les traitements par C3G pour leptospirose dans notre établissement ont été revus.

Matériels et méthodes

Patients hospitalisés entre 1994 et 2012. Cas certains : PCR positive, séroconversion en microagglutination (MAT) avec un titre ≥ 400, ou titre MAT multiplié par au moins 4 au cours de la maladie. Cas probables : au moins un des 2 critères suivants réunis : titre MAT ≥ 400 sans séroconversion ni multiplication par au moins 4 du titre, ou titre MAT supérieur ou égal à 1/100 et inférieur à 1/400 associé à la présence d’Ig M. ≥ 1/400 en sérologie Elisa.

Résultats

Sur 89 patients, un est décédé de choc cardiogénique au 3e jour de traitement. Parmi les 88 patients guéris, ceux traités jusqu’en 2001 ont reçu au moins de 7 jours de C3G. Les traitements par cefriaxone (1 à 2g/j) d’une durée inférieure à 7 jours ont concerné 11 cas certains et 10 probables (14 formes non compliquées et 7 formes graves). Les durées de traitement sont : 3 jours, n=7 ; 4 jours, n=5 ; 5 jours, n=5 et 6 jours, n=4. Caractéristiques des 21 patients : 19 hommes, âge médian = 37 ans (IQR = 27) durée médiane de la fièvre avant traitement : 4 jours (IQR = 2). L’apyrexie a été obtenue en 48 heures chez tous les patients.

Conclusion

Cette série de 21 patients traités par ceftriaxone pendant une durée inférieure à 7 jours suggère que des traitements par C3G d’une durée de 3 à 6 jours sont une option pour traiter les leptospiroses non compliquées et les leptospiroses graves d’évolution rapidement favorable. Ceci mérite d’être confirmé par des essais thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 63 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L-13: La brucellose humaine en France de 2004 à 2013
  • A. Mailles, B. Garin-Bastuji, M. Maurin, J.-P. Lavigne, V. Vaillant
| Article suivant Article suivant
  • L-15: Etat actuel de la fièvre boutonneuse méditerranéenne
  • N. Mouffok Allab

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.