Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L-18: L’amoebose hépatique dans un CHU métropolitain de 2000 à 2010 - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70233-1 
M.-C. Receveur 1, P.-E. Fabre 1, T. Pistone 1, D. Malvy 1
1 CHU, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’amœbose est la troisième cause de mortalité dans le monde par infection parasitaire. L’étude présentée ici évalue et analyse la prise en charge, dans un CHU, des cas d’amoebose hépatique sur la période 2000–2010.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective à partir des données du PMSI. Sont analysées des données épidémiologiques, cliniques, paracliniques et enfin thérapeutiques. Ce travail est ensuite comparé notamment à celui effectué dans le service de médecine tropicale, dans des conditions similaires, quelques années auparavant.

Résultats

Vingt-neuf cas d’amoebose hépatique ont été étudiés. Le sex ratio est de 2,2/1 en faveur des hommes pour un âge moyen de 41 ans. Seuls 2 patients semblent présenter une amœbose d’origine autochtone. La triade de Fontan n’est retrouvée que dans 34,1 % des cas. La grande majorité des patients a subi deux tests sérologiques préférentiellement par hémagglutination passive et immunofluorescence indirecte. Les abcès sont essentiellement situés au niveau du foie droit, ils sont majoritairement uniques et mesurent entre 1,5 et 14cm de diamètre. 62,1 % des patients ont subi une prise en charge exclusivement médicale, et seuls 79,3 % des patients ont bénéficié d’une co-administration d’un anti-amibien tissulaire et d’un anti-amibien de contact.

Conclusion

L’amœbose hépatique est une pathologie qui semble de moins en moins fréquente. Le défaut de co-prescription, observé dans notre étude, d’un antiamibien de contact avec l’anti-amibien tissulaire peut contribuer à une augmentation des cas de récidive et mérite d’être souligné. Par ailleurs, les mesures sanitaires collectives et individuelles restent primordiales dans la prévention de la pathologie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 64 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L-17: L’artésunate IV est efficace et bien tolérée malgré la fréquente et rarement sévère anémie hémolytique retardée : suivi prospectif de 123 malades atteints de paludisme grave traités en France
  • S. Jauréguiberry, M. Thellier, D. Mazier, B. Lebrun-Vigne, F. Bricaire, P. Buffet, E. Caumes
| Article suivant Article suivant
  • L-19: L’hydatidose osseuse extra vertébrale
  • T. Hachicha, M. Koubaa, F. Smaoui, E. Elleuch, D. Lahiani, B. Hammami, M. Ben Jemaa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.