Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L-19: L’hydatidose osseuse extra vertébrale - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70234-3 
T. Hachicha 1, M. Koubaa 1, F. Smaoui 1, E. Elleuch 1, D. Lahiani 1, B. Hammami 1, M. Ben Jemaa 1
1 Service des maladies infectieuses, CHU Hédi-Chaker, Sfax, Tunisie 

Résumé

Introduction – objectifs

Le kyste hydatique constitue un problème de santé public dans les zones endémiques. L’échinococcose osseuse est rare et ne représente que 0,9 à 2,5 % des localisations. Le but de notre travail était de préciser les caractéristiques cliniques, thérapeutiques et évolutives de l’hydatidose osseuse.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective réalisé dans le service des Maladies Infectieuses entre 2002 et 2013. Le diagnostic positif reposait sur un faisceau d’arguments épidémiologiques, cliniques, biologiques et radiologiques.

Résultats

Il s’agissait de 4 femmes d’origine rurale et d’âge moyen de 35 ans. Le délai moyen du diagnostic était 10 mois. Une patiente avait des antécédents d’hydatidose hépatique opérée. Les plaintes fonctionnelles était des douleurs osseuses (2 cas), myalgie (1 cas) et sciatalgie (1 cas). La sérologie hydatique était positive dans tous les cas. L’os atteint était les côtes (2 cas), l’aile iliaque (1 cas) et le fémur (1 cas). La radiologie (scanner ou imagerie par résonnance magnétique) montrait des masses kystiques (4 cas), une lyse osseuse (3 cas), un décollement de la corticale (1 cas) et un envahissement musculaire (2 cas). Des kystes extra osseux ont été trouvés au niveau pulmonaire (1 cas) et hépatique (1 cas). Une chirurgie était réalisée chez trois patientes suivie avec des cures d’albendazole. Aucune récidive n’a été observée.

Conclusion

L’hydatidose osseuse est une affection rare qui pose des problèmes thérapeutiques en raison de la latence clinique et de la gravité de son pronostic lié au risque de récidive. L’exploration radiologique est essentielle au diagnostic. Le traitement est basé sur l’association chirurgie-albendazole.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 64 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L-18: L’amoebose hépatique dans un CHU métropolitain de 2000 à 2010
  • M.-C. Receveur, P.-E. Fabre, T. Pistone, D. Malvy
| Article suivant Article suivant
  • L-20: Apport de la PCR dans le diagnostic de l’angiostrongylose et l’identification de son vecteur à Mayotte
  • L. Epelboin, R. Blondé, A. Chrisment, C. Cadix, A. Chamouine, D. Malvy, L. Collet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.