Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L-17: L’artésunate IV est efficace et bien tolérée malgré la fréquente et rarement sévère anémie hémolytique retardée : suivi prospectif de 123 malades atteints de paludisme grave traités en France - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70232-X 
S. Jauréguiberry 1, M. Thellier 2, D. Mazier 3, B. Lebrun-Vigne 4, F. Bricaire 1, P. Buffet 5, E. Caumes 1
1 AP-HP, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Service des maladies infectieuses et médecine tropicale, Paris, France 
2 Centre national de référence du paludisme-site Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
3 AP-HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, Service de parasitologie, Paris, France 
4 AP-HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, Centre de pharmacovigilance, Paris, France 
5 Centre d’immunologie et des maladies infectieuses de Paris, CIMI-PARIS, U 1135 INSERM/UPMC Université Paris VI, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’artésunate (AS) est désormais le traitement de première ligne du paludisme sévère au plan mondial. Bien qu’efficace et bien toléré des épisodes d’anémie hémolytique tardive surviennent dans 25 % des cas.

Matériels et méthodes

Nous avons évalué de manière prospective durant 28 jours, l’efficacité et la tolérance de l’AS (CNR Paludisme et ATU nominative- ANSM) chez une cohorte de voyageurs hospitalisés en France pour paludisme sévère à P. falciparum entre mai 2011 et mai 2013. Les données anamnestiques, cliniques, biologiques et de tolérance ont été recueillies avec un focus sur l’hémolyse tardive.

Résultats

Sur 123 malades suivis, 6 sont décédés (mortalité 5 %). Il n’y a pas eu de d’effets secondaires sérieux. Nous avons enregistrés 8 cas d’hépatites aigues (ALAT > 250UI/l), un prurit sous traitement, un effluvium télogène dans les suites, 2 cas de bradycardie transitoire et un alongement du QTc. Sur 78 patients suivis au-delà de 8 jours, l’hémolyse tardive a été diagnostiquée 21 fois (27 %). Elle a requis 1 transfusion (5 %). La perte médiane d‘hémoglobine au cours de cet hémolyse est de 1,3g/dl. Aucun patient n’est décédé de cet effet secondaire.

Conclusion

Le bénéfice de l’AS n’est pas remis en cause par ces épisodes fréquents d’hémolyse tardive rarement sévère et en général d’intensité modérée. La mise au point d’un marqueur prédictif de cette hémolyse devient nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 64 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L-16: Rickettsioses dans le centre tunisien : étude prospective chez 380 patients hospitalisés pour fièvre aiguë inexpliquée
  • Z. Hattab, F. Bellazreg, J. Souissi, A. Znazen, W. Hachfi, A. Hammami, A. Letaief
| Article suivant Article suivant
  • L-18: L’amoebose hépatique dans un CHU métropolitain de 2000 à 2010
  • M.-C. Receveur, P.-E. Fabre, T. Pistone, D. Malvy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.