Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL04-02: Périmètre de la transversalité : à propos de 6 789 avis donnés en CHU - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70055-1 
E. Denes 1, P. Pinet 1, A. Cypierre 1, H. Durox 1, S. Ducroix-Roubertou 1, C. Genet 1, P. Weinbreck 1
1 CHU Dupuytren, Limoges, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’infectiologie est par définition transversale, cependant ses contours sont flous et il est difficile de quantifier des avis qui ne sont pas toujours valorisés sur le plan financier.

Matériels et méthodes

Nous avons évalué l’activité de conseil du SMIT d’un CHU dans une étude prospective sur 2 ans et demi.

Résultats

6 789 avis ont étés donnés pendant 2,5 ans soit 10,7 avis/j pour une semaine de 5 jours. Ce chiffre est cependant sous-évalué car certains médecins ont sous-déclaré. Ces avis concernent le CHU (61,4 %), la ville (27,1 %), les hôpitaux généraux (6,5 %), les cliniques (4,3 %). Les demandes se font essentiellement par téléphones ou bons (77,4 %), en direct dans le service (11,7 %) et lors de visites hebdomadaires régulières (10,1 %). Tous les services du CHU ont au moins fait une demande (76,8 % provenant du bâtiment principal), ainsi que tous les CHG de la région mais aussi certains CH extra-régionaux. Le taux de déplacement au lit du patient est de 30,5 % sur l’ensemble du CHU et de 17,3 % suite à un appel. Il s’agit principalement d’une activité de conseil (50,8 %), des modifications de traitement (22,9 %) et des débuts de traitement (14,8 %). Parmi les demandes extérieures, les généralistes sont les plus représentés (nombre d’appels supérieur au service du CHU le plus demandeur). On retrouve ensuite les conseils pour les voyages et les demandes de patients. Ces 3 catégories représentent 26,1 % de l’ensemble des avis. En terme de valorisation, un remboursement sous forme de C2 des avis extra-service (au sein du CHU) aurait rapporté au SMIT : 78 728 €/an.

Conclusion

L’activité de conseil est très importante en MIT que ce soit en intra ou en extrahospitalier. Cette activité n’étant pas facturable, elle n’est pas valorisée donc peu voire pas visible au niveau administratif, alors qu’elle représente un temps non négligeable (équivalent de 9 semaines à temps plein pour un praticien par an dans notre cas).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 7 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL04-01: Développer l’utilisation d’antibiogrammes ciblés
  • J.-C. Comboroure
| Article suivant Article suivant
  • COL04-03 Évolution des consommations de céphalosporines de 3e génération (C3G) dans 565 établissements de santé
  • C. Dumartin, A.-M. Rogues, S. Alfandari, C. Atb-Raisin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.