Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

M-24: Élaboration de fiches de recommandations visant à cibler les recherches d’antigénuries pour le diagnostic de Streptococcus pneumoniae et Legionella pneumoniae - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70261-6 
E. Bessède 1, E. Blanchard 2, F. Camou 3, C. Cazanave 1, O. Peuchant 2, M. Dupon 1
1 CHU Pellegrin, Bordeaux, France 
2 Hôpital Haut-Lévêque, Pessac, France 
3 Hôpital St André, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Un avertissement a été émis par la direction financière de notre établissement en mai 2013 : le nombre de prescriptions de recherche d’antigénuries pneumocoque et légionelle a doublé entre 2008 et 2012, atteignant un coût de 203 K€ pour 2012. De plus, seulement 2,72 % d’urines étaient positives pour S. pneumoniae et 0,20 % positives pour L. pneumophila en 2012.

La décision a été prise de créer un groupe de travail composé de cliniciens et de microbiologistes afin de définir précisément les situations dans lesquelles les tests doivent être prescrits.

Matériels et méthodes

Des fiches de recommandations ont donc été rédigées, diffusées par intranet, dans les unités de soins d’urgence et présentées aux nouveaux internes lors d’une réunion d’accueil.

Résultats

La fiche concernant les pneumocoques indique que le diagnostic d’une pneumopathie aiguë communautaire à pneumocoque repose en priorité sur la réalisation d’hémocultures et d’un ECBC contributif. La recherche d’antigénurie pneumocoque n’est recommandée que lors de l’évaluation après 48h d’antibiothérapie si aucune documentation n’a été démontrée, ou sur prescription motivée « séniorisée » quel que soit le contexte.

Pour diagnostiquer une pneumopathie à L. pneumophila, il est justifié de prescrire une recherche d’antigénurie spécifique, en dehors d’une alerte épidémique ou sur demande spécifique par un médecin sénior, si un patient présente une pneumonie aiguë associée à un contexte évoquant une légionellose.

La première comparaison du nombre de tests d’antigènes urinaires prescrits au cours de la même période en 2012 et 2013 montre une diminution de 35 % des prescriptions de ces tests.

Conclusion

Cette étude montre qu’une campagne d’information et un suivi attentif des prescriptions d’antigénuries peuvent conduire à une prescription raisonnée dans un souci d’économie de santé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 72 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • M-23: Psychiatrie et antibiotiques : c’est pas encore automatique !
  • A. Baudoin, M. Gerard, D. Malet, A. Debruyne, E. Queuille
| Article suivant Article suivant
  • M-25: ConsoRes : un e-outil permettant de suivre les consommations d’antibiotiques (ATB) et les résistances bactériennes dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
  • M.-E. Mougenot, S. Boussat, O. Ali-Brandmeyer, S. Rabaud, C. Rabaud, S. Henard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.