Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P-10: Évaluation de l’état de préparation et la capacité de réponse des SAU face aux agents du risque épidémique et biologique - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70299-9 
C. Rapp 1, K. Toufik 2
1 HIA Bégin, SPILF-COREB, Saint-Mandé, France 
2 CHR Orléans, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’état de préparation des services d’accueil des urgences (SAU) vis-à-vis à des agents du risque épidémique et biologique (REB) qui font peser un risque nosocomial sur les SAU.

Matériels et méthodes

Étude observationnelle de tous les SAU de préfecture métropolitains à l’aide d’un questionnaire auto administré adressé aux cadres de santé ou chefs de service des SAU.

Résultats

Quatre-vingt-six hôpitaux ont été inclus (taux de participation de 91 %). Un quart d’entre eux disposaient d’un circuit d’accueil spécifique du contagieux. Une salle d’isolement dédiée était disponible dans 39 % des cas, mais seules 31 % d’entre elles étaient équipées d’un sas d’entrée. Seuls quatre hôpitaux étaient équipés de chambre à dépression. Une formation sur le risque épidémique et biologique avait été délivrée à 40 % des infirmières d’orientation et d’accueil. Un référent REB local était identifié par 88 % des interrogés. Le protocole de prise en charge d’un cas suspect de grippe était le plus fréquemment disponible (80 %). Les protocoles charbon, variole et fièvres hémorragique virales étaient respectivement disponibles dans 30, 25 et 19 % des cas. Seule la moitié des interrogés s’informait sur les alertes épidémiologiques.

Conclusion

Cette étude montre que le niveau de préparation et les capacités de réponse des SAU métropolitains sont hétérogènes. Les infrastructures des SAU sont majoritairement inadaptées à la prise en charge de patients infectés par des agents du REB. La perception du risque et le niveau de formation des personnels sont insuffisants. La culture de la veille épidémiologique est peu développée dans les SAU.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 84 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P-09: Prévalence et facteurs associés à l’infection à Chlamydia trachomatis suite à une campagne via internet
  • B. de Barbeyrac, D. Kersaudy-Rahib, S. de Diego, C. Le Roy, C. Bébéar, N. Lydie
| Article suivant Article suivant
  • P-11: Intérêt de la tomographie d’émission de positons en maladies infectieuses
  • M. Pichon, N. Mikail, L. Sarda, C. Rioux, I. Lerat, Y. Yazdanpanah, V. Joly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.