Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P-12: Épidémiologie et parcours de soins des cas de syphilis - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70301-4 
S. Weissenburger 1, B. Rosolen 1, A. Mahé 1, D. De Briel 1, M. Mohseni-Zadeh 1, M. Martinot 1
1 Hôpital Pasteur, Colmar, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Depuis l’an 2000, on note une résurgence de la syphilis qui pose des problèmes diagnostiques et de santé publique. Nous avons étudié l’épidémiologie et le parcours de soins des patients atteints d’un hôpital général dans le but d’une éventuelle optimisation.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de l’épidémiologie et du parcours de soins de soins des cas de syphilis adultes du 1er janvier 2003 au 31 décembre 2012 d’un centre hospitalier régional alsacien identifiés à partir des sérologies syphilitiques positives, des données du PMSI et des dossiers médicaux hospitaliers.

Résultats

Sur 10 ans, on dénombre 59 cas, 51 hommes pour 8 femmes, moyenne d’âge 45,4 ans. On assiste à une augmentation des cas à partir de 2006 jusqu’en 2010 (de 4 à 14) suivie d’une baisse (9 en 2012). Trente-deux patients étaient séropositifs VIH (54,2 %). Trente patients étaient homosexuels (50,9 %), 7 bisexuels (11,9 %) et 12 hétérosexuels (20,3 %). On tend vers une diffusion aux personnes hétérosexuelles (22,2 % en 2009–2012, 8,3 % en 2006–2008) et séronégatives VIH (44,4 % en 2009–2012, 16,7 % en 2006–2008). La syphilis était primaire dans 8 cas (13,6 %), primo-secondaire dans 3 cas (5,1 %), secondaire dans 24 cas (40,7 %), latente précoce dans 6 cas (10,2 %), latente tardive dans 11 cas (18,6 %) et une neurosyphilis dans 7 cas (11,9 %). Une consultation a fréquemment eu lieu en médecine générale, 30 cas sur 45 entre 2009 et 2012 (66,7 %), dont la majorité n’a pas abouti au diagnostic (23 soit 76,7 %).

Conclusion

La résurgence locale de la syphilis est confirmée avec une atteinte préférentielle de patients séropositifs VIH et/ou homo-bisexuels avec une prépondérance de stades secondaires et latents. Il existe un manque de sensibilisation à cette pathologie en médecine générale qui peut s’expliquer par l’épidémiologie nouvelle, sa présentation et une méconnaissance de sa résurgence. Une optimisation de la prise en charge en ville est souhaitable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 85 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P-11: Intérêt de la tomographie d’émission de positons en maladies infectieuses
  • M. Pichon, N. Mikail, L. Sarda, C. Rioux, I. Lerat, Y. Yazdanpanah, V. Joly
| Article suivant Article suivant
  • P-13: Surveillance des souches d’Escherichia coli productrices de bêta-lactamases à spectre étendu (BLSE) isolées en milieu communautaire de 2008 à 2013 (MedQual)
  • S. Thibaut, A. Marquet, J.-F. Huon, G. Grandjean, J. Caillon, F. Ballereau, LBM réseau MedQual 1

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.