Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Q-08: Prévalence et facteurs de risque de portage et d’infection à entérobactéries multirésistantes (EBMR) chez les voyageurs hospitalisés - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70313-0 
L. Epelboin 1, J. Robert 2, V. Meyssonnier 1, E. Tsyrina-Kouyoumdjian 1, S. Laouira 1, F. Bricaire 1, E. Caumes 1
1 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
2 Université Paris 6 Pierre-et-Marie-Curie, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Le portage et l’infection par EBMR sont un motif de préoccupation chez les voyageurs qui ont été hospitalisés à l’étranger, mais il existe peu de données chez les autres voyageurs.

Matériels et méthodes

Tous les patients hospitalisés dans notre service entre février 2012 et janvier 2013 ont été inclus, à l’exception de ceux ayant déjà été hospitalisés dans l’année. La prévalence du portage des BMR a été évaluée par un écouvillon rectal et a été comparée entre voyageurs et non-voyageurs. Parmi les voyageurs, les porteurs d’EBMR ont été comparés aux non porteurs pour déterminer les facteurs de risque d’acquisition.

Résultats

Parmi les 359 patients inclus (191 voyageurs et 168 non-voyageurs) 25 (6,4 %) étaient porteurs d’EBMR, dont 23 voyageurs. Cinq patients avaient une infection à EBMR tandis que 18 étaient porteurs asymptomatiques. Le portage d’EBMR était plus fréquent chez les voyageurs (11 % vs 1,2 % ; OR 11,3 ; p<0,001) et chez les patients nés hors de France (OR 1,67 ; p 0,025). Parmi les voyageurs, le portage d’EBMR était significativement plus fréquent chez les « visiting friends and relatives » (VFR) ou les migrants (OR 2,6 ; p 0,035), et ceux prenant une prophylaxie antipaludique (OR 3,5, p 0,03) en analyse univariée. En analyse multivariée, les facteurs indépendamment associés au portage d’EBMR chez les voyageurs étaient un voyage en Asie (OR 3,1 ; p 0,01) et être VFR ou migrant (OR 3,6 ; p 0,01).

Conclusion

Le risque de portage d’EBMR fait discuter la nécessité du dépistage systématique des voyageurs hospitalisés. En outre, le choix de l’antibiotique de 1re ligne des infections urinaires des voyageurs doit tenir compte du risque d’EBMR en particulier chez les VFR et les migrants et au retour d’Asie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 89 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Q-07: Épidémie d’infections invasives à méningocoque B:14:P1.7, 16 en Aquitaine, 2012-2013
  • M. Charron, I. Parent du Chatelet, M.-K. Taha, M. Vivier-Darrigol, P. Grand
| Article suivant Article suivant
  • Q-09: Estimation de l’impact d’une stratégie de vaccination post-exposition des adultes contre la varicelle en France
  • C. Souty, E. Boos, C. Turbelin, T. Blanchon, T. Hanslik, P.-Y. Boëlle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.