Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL05-02 : Résultats de l’essai OPTIPRIM-ANRS 147 - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70060-5 
A. Chéret 1, A. Mélard 1, G. Nembot 2, C. Lascoux 3, J. Reynes 4, L. Meyer 2, C. Rouzioux 1
1 Paris-Descartes Université EA 3620, CH Necker, Paris, France 
2 INSERM U1018, Faculté de médecine Paris-Sud 11, Le Kremlin-Bicêtre, France 
3 Service de maladies infectieuses, CH Saint-Louis, Paris, France 
4 Service de maladies infectieuses, CH Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’essai randomisé multicentrique OPTIPRIM avait pour objectif d’évaluer l’impact sur les niveaux d’ADN-VIH dans les lymphocytes circulants du sang périphérique (PBMC), d’un traitement initié en primo-infection VIH (PHI) de 24 mois par raltegravir, maraviroc, darunavir/r, emtricitabine/tenofovir (bras 1) en comparaison avec un traitement par darunavir/r, emtricitabine/tenofovir (bras 2).

Matériels et méthodes

Patients en PHI : western blot (WB) incomplet ≤ 4 anticorps (Ac) et ARN-VIH positive (VL). Interruption de traitement à M24 si VL<50 copies (cp)/mL et CD4 ≥ 500/mm3 or ≥ 3 0 % et reprise si VL ≥ 50 000cp/mL et CD4 < 500/mm3 et < 30 %.

Résultats

90 patients, à 36 jours en médiane de la contamination, 43 % avec un WB1 Ac. Les traitements ont été bien tolérés. À M24, en intention de traiter, bras 1 et 2 : décroissance similaire de l’ADN-VIH en médiane à – 1,43 et – 1,44log10cp/106PBMC (p=0,8), gain de CD4 équivalent, proportion similaire de patients avec VL < 50cp/mL, 91 % et 93 % respectivement. Dans le bras 1, cinétique paradoxale de VL < 50cp/ml 60 % à M3 vs 31 % (p=0,01), puis moins bon contrôle virologique de M6 à M18 (p<0,04). Un sujet (bras2) maintient un statut contrôleur post traitement (PTC) avec VL < 20cp/mL > 18 mois après l’interruption.

Conclusion

Emtricitabine/tenofovir + darunavir/r en PHI permet une diminution intense du réservoir VIH, sans bénéfice additionnel de la pentathérapie. L’effet immuno-modulateur du maraviroc pourrait expliquer la faible charge virale persistante paradoxale. Preuve du concept, dans une étude randomisée, que l’interruption d’un traitement initié précocement en PHI peut conduire à l’état de PTC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 9 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL05-01 RAL + DRV/r est non inférieur à TDF/FTC + DRV/r en traitement initial antirétroviral : essai NEAT001/ANRS143
  • F. Raffi, C. Wallet, P. Perré, L. Niedbalski, C. Allavena, J. Saillard, C. Katlama
| Article suivant Article suivant
  • COL05-03 : Un traitement précoce en primo-infection VIH protège les CD4 mémoires centrales et naïves et peut induire une rémission de l’infection
  • A. Chéret, C. Bacchus, A. Mélard, A. Saëz-Cirion, L. Meyer, C. Rouzioux, B. Autran

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.