Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

R-04: Fréquence accrue de l’arthrose des mains au cours du VIH et impact du syndrome métabolique - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70319-1 
J.-L. Meynard 1, A.-L. Tomi 1, J. Sellam 1, K. Lacombe 1, F. Berenbaum 1, P.-M. Girard 1
1 Hôpital Saint-Antoine, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

1) Déterminer la prévalence de l’arthrose digitale (AD) au cours de l’infection VIH-1. 2) Identifier au sein de la population VIH-1 les déterminants de l’AD en particulier le syndrome métabolique (MetS+).

Matériels et méthodes

301 patients ont été inclus dans une étude cas-témoin (METAFIB), chaque cas VIH+ MetS+ (défini selone les critères IDF 2009) étant apparié à un témoin VIH+MetS- de même sexe, de même âge et même niveau d’ARN-VIH. Le diagnostic d’AD était retenu sur les radiographies des mains de face lorsque le score de Kellgren-Lawrence (KL) était ≥2 sur ≥1 articulation. La sévérité radiographique de l’AD a été jugée sur la somme des scores de KL.

Résultats

152 cas VIH+MetS+ et 149 témoins VIH+MetS- ont été inclus. La population était composée à 88 % d’hommes (âge moyen ± écart type : 53,4±5,0 ans). La prévalence de l’AD était de 55,6 % et était plus élevée en cas de MetS+ (65 %) que de MetS- (46 % ; p=0,002).

La sévérité radiographique de l’AD était plus importante chez les VIH+ MetS+ que chez les VIH+MetS- (6,7±0,9 vs 3,7±0,5 ; p=0,002). Le nombre d’articulations touchées était aussi plus important en cas de MetS+ (MetS+ : 3,2±0,4 vs MetS- : 1,8±0,2 ; p=0,002).

En analyse multivariée, le MetS augmentait le risque d’AD (odds ratio [intervalle de confiance 95 %] = 2,23 [1,26-3,96] : p=0,002) et était indépendamment corrélée à la sévérité de l’arthrose et et au nombre d’articulations arthrosiques (p=0,04).

D’après la littérature, l’AD parait plus fréquente dans cette population VIH-1 que dans la population générale (chez les hommes : 56 % vs 38 % dans la cohorte de Rotterdam).

Conclusion

La prévalence de l’AD paraît plus importante chez les patients VIH-1. Le MetS est un facteur de risque d’AD au cours de l’infection VIH-1 et semble favoriser une AD plus sévère.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 91 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • R-03: Bénéfices des trithérapies à comprimé unique (STR) vs schémas non- STR chez des patients VIH naïfs et prétraités : analyse à 3 mois de la cohorte française SToRy
  • G. Gras, C. Duvivier, R. Landman, B. Spire, K. Lacombe, I. Ravaux, A. Jacob
| Article suivant Article suivant
  • R-05: Résultats de l’assistance médicale à la procréation chez les femmes infectées par le VIH1 : étude cas-contrôle
  • S. Epelboin, C. Stora, E. Devouche, C. Patrat, P. Longuet, D. Luton, S. Matheron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.