Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

R-07: Pratique du « Slam » chez les HSH séropositifs pour le VIH - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70322-1 
T. L’Yavanc 1, R. Missonier 1, M. Hamidi 1, N. Velasquez 1, G. Pialoux 1
1 Maladies infectieuses et tropicales, hôpital Tenon, Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction – objectifs

Le « Slam » désigne des pratiques d’injection de drogues chez les gays en contexte sexuel. Apparu dans les années 2000, le Slam a pris son essor avec l’arrivée des nouvelles drogues de synthèses, méphédrone et autres cathinones notamment. L’objectif de cette étude est d’évaluer la prévalence de la pratique du Slam chez les séropositifs HSH consultants au SMIT Tenon, de décrire la population des « slameurs », et les produits utilisés.

Matériels et méthodes

Le SMIT Tenon utilise la base de données DIAMM comme logiciel de consultation. En 2013, 2 questions y ont été intégrées : Quels toxiques avez-vous déjà consommés ? Avez-vous déjà pratiqué le Slam ? Ce questionnaire apparaît à chaque consultation, et ne réapparait qu’une fois par an s’il a été rempli.

Résultats

Sur la file active de 1 376 HSH séropositifs, 84,7 % (1 166) ont eu un questionnaire saisi. Trente-quatre patients ont déclaré avoir déjà pratiqué le Slam, soit une prévalence de 2,9 %. Les « slameurs » avaient en moyenne 42 ans, étaient à 97,1 % (33) traités par HAART (CD4 moyen = 682/mm3), et 82,4 % (28) avaient une charge virale indétectable. Cependant, 50 % (17) présentaient une coinfection VHC, et 47,1 % (16) un TPHA positif. Chez les « slameurs », les toxiques non sevrés étaient par fréquence : les cathinones (14 patients), la cocaïne (11 patients), le GHB/GBL (7 patients).

Conclusion

Le Slam est une pratique minoritaire mais non négligeable. Il semble associé à un fort risque de coinfection par l’hépatite C, et la syphilis. L’utilisation de la base de données DIAMM a permis d’identifier les patients concernés, l’objectif étant de leur proposer une information, une prévention, des actions de réduction des risques, des dépistages ciblés, et de pouvoir les orienter vers des structures d’addictologie spécialisées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 91-92 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • R-06: Aspergillose invasive (AI) chez les patients infectés par le VIH en France : évolution sur 20 ans
  • B. Denis, N. de Castro, F. Mechaï, G. Melica-Gregoire, M. Revest, D. Costagliola, O. Lortholary
| Article suivant Article suivant
  • R-08: Histoplasmose disséminée associée au VIH dans l’ouest guyanais : étude rétrospective sur 10 ans
  • A. Putot, S. Perrin, A. Jolivet, V. Vantilcke

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.