Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

S-05: Treize ans de nocardiose dans 2 centres hospitaliers : à propos de 57 cas - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70330-0 
H. Guillot 1, F. Brossier 2, J.-L. Donay 1, N. De Castro 1, E. Caumes 2, J.-M. Molina 1, S. Gallien 1
1 Hôpital Saint-Louis, Paris, France 
2 Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Résumé

Introduction – objectifs

La nocardiose est une infection rare touchant surtout les patients immunodéprimés. Nous décrivons une cohorte de 57 cas documentés.

Matériels et méthodes

Nous avons réalisé, dans 2 hôpitaux, une étude descriptive des patients traités pour une nocardiose confirmée bactériologiquement, entre 2001 et 2013.

Résultats

Cinquante-sept patients ont été inclus, 41 hommes et 16 femmes, avec un âge médian de 60 ans. Le nombre de diagnostics variait selon les périodes : 13 entre 2001 et 2003, 10 entre 2004 et 2006, 14 entre 2007 et 2009, 20 entre 2010 et 2013.

N. farcinica était responsable de l’infection dans 35 % des cas, suivie de N. asteroides (12 %), N. nova (9 %) et N. otidiscaviarum (5 %), les autres espèces représentant 39 % des cas.

Les localisations infectieuses étaient pulmonaires dans 44 % des cas, cutanées dans 16 %, cérébrales dans 11 %, articulaires dans 3 %, et disséminées (> 1 site atteint) dans 26 % des cas. Le délai médian de diagnostic était de 30 jours.

Parmi les observations évaluées, 76 % des sujets étaient immunodéprimés (54 % transplantés, 23 % ayant une maladie onco-hématologique, 23 % une maladie de système), 18 % avaient une BPCO et 6 % étaient immunocompétents. Au moment du diagnostic, 53 % des patients avaient une lymphopénie < 1 000/mm3.

Parmi les sujets immunodéprimés, 19 % étaient sous cotrimoxazole en prophylaxie primaire. Les antibiothérapies prescrites étaient hétérogènes dans leur nature et leur durée (médiane de 6 mois) mais toutes adaptées à l’antibiogramme. L’évolution était favorable pour 65 % des sujets, 9 % ont été perdus de vue et 9 décès ont été enregistrés (26 %).

Conclusion

La nocardiose reste une infection grave, de diagnostic difficile, dont le nombre de cas s’est accru dans les 10 dernières années du fait de l’augmentation du nombre de sujets immunodéprimés. Une antibiothérapie adaptée et prolongée améliore son pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 94 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • S-04: Endocardites infectieuses à mycobactéries atypiques sur bioprothèse porcine : une étiologie méconnue
  • J. Saison, C. Bouchiat, S. Boisset, B. Issartel, F. Thivolet, J.-P. Frieh, F. Vandenesch
| Article suivant Article suivant
  • S-06: Les abcès de la rate à pyogènes
  • H. Boussaid, C. Loussaief, H. Ben brahim, A. Aouam, A. Toumi, A. Hamdi, M. Chakroun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.