Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

S-10: Contrôle de 294 prescriptions d’antibiotiques par le référent antiinfectieux au centre hospitalier d’Angoulême en 2013 - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70335-X 
S. Males 1, R. Mayan 1, C. Nowak 2, A. Riché 1
1 Service de médecine interne, CH d’Angoulême, Angoulême, France 
2 Pharmacie, CH d’Angoulême, Angoulême, France 

Résumé

Introduction – objectifs

La surveillance d’antibiotiques (AB) ciblés dans un établissement de santé est un des critères de l’ICATB-2. Certaines classes d’AB sont particulièrement concernées (fluoroquinolones (FQ), céphalosporines de 3e génération (C3G) car associées à une émergence de résistance et une modification du microbiome. La réévaluation des AB à 72 heures étant déjà systématique dans notre établissement, nous avons voulu évaluer la pertinence de prescription initiale de certains AB.

Matériels et méthodes

Entre février et décembre 2013, lorsque l’antibiotique cible était prescrit dans l’un des 12 services de médecine et de chirurgie avec prescription informatisée, un e-mail était envoyé par la pharmacie à l’infectiologue référent, qui joignait alors par téléphone le prescripteur. Les antibiotiques contrôlés étaient successivement : ceftriaxone et cefotaxime (février à avril), cipro- et levofloxacine (mai et juin), imipénème (juillet et aout), ceftazidime et cefipime (septembre et octobre), ofloxacine (novembre et décembre).

Résultats

Sur 321 prescriptions, 294 (92 %) ont été contrôlées et renseignées. La proportion de prescriptions adaptées était de 79,9 % (235/294) et variait selon les molécules : C3G = 85,5 % (159/186), FQ = 79,1 % (65/95), imipénème = 100 % (9/9), ceftazidime et cefipime = 50 % (2/4). Parmi les prescriptions inadaptées, 38 % l’étaient pour absence d’indication à une antibiothérapie, 38 % pour mauvais choix de la molécule, et 24 % pour mauvaise association d’AB. A chaque fois, les alternatives étaient discutées. L’infectiologue a pu faire arrêter 70 % des AB mal choisis ou non indiqués.

Conclusion

Le rôle du référent est primordial pour juger de la pertinence des antibiothérapies et éduquer les prescripteurs. Lors de cette action menée en 2013, le référent infectieux a pu discuter dans chaque situation, des alternatives aux C3G et FQ. Une analyse médico-économique est en cours pour évaluer l’impact notre action.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 95 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • S-09: Impact médico-économique d’une unité dédiée lors d’une épidémie à K. pneumoniae OXA-48
  • P.-M. Roger, E. Demonchy, E. Bernard, C. Rascle, E. Cua
| Article suivant Article suivant
  • T-01: Taux élevé d’infections respiratoires virales chez les patients hospitalisés et le personnel soignant, hiver 2014
  • G. Conort, S. Fourati, S. De Souza, C. Dumortier, S. Gallien, J.-M. Molina, D. Dwyer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.