Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

T-05: Évaluation d’un traitement antirétroviral comprenant du raltégravir (RAL) chez des patients VIH1 naïfs de sous types B et non B - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70340-3 
J.-L. Delassus 1, C. Alloui 2, M.-A. Khuong 3, D. Troisvallets 4, O. Bouchaud 2
1 CH Ballanger, Aulnay/Bois, France 
2 CHU Avicenne, Bobigny, France 
3 CH Delafontaine, Saint-Denis, France 
4 CH Gonesse, Gonesse, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Évaluer l’efficacité et la tolérance du RAL à M6 et déterminer le profil de résistance en cas d’échec thérapeutique chez les patients VIH 1 de sous type non B.

Matériels et méthodes

Étude pilote, ouverte, multicentrique, évaluant l’efficacité et la tolérance d’une trithérapie comprenant RAL 400mg en 2 prises/jour chez des patients naïfs de traitement, de sous type viral B et non B.

Résultats

63 patients sont inclus dont 40 non B, 41 hommes (83 % dans le groupe B, 55 % dans le groupe non B) et 22 femmes (respectivement 17 % et 45 %). L’âge médian est de 42,8 ans. Dans le groupe B, 35 % des patients sont hétérosexuels, 39 % homosexuels, contre 80 % et 10 % dans le non B. Le sous type CRF02-AG représente 48 % des non B.

A l’inclusion la CV moyenne est de 4,8 log, IC95 (4,41–5,12) dans le groupe B, et de 4,6 log, IC95 (4,23–4,9) dans le non B. La moyenne des CD4 est respectivement pour les groupes B et non B, de 284/mm3, IC95 (206–361) et 316/mm3 (269–364) et la moyenne du CD4/CD8 est de 0,30 (0,22–0,39) et 0,37 (0,29–0,44).

À M6 la moyenne des CV est respectivement de 1,49 (1,33–1,65) et 1,54 (1,42–1,65) (p=0,279). La décroissance de la CV est très importante entre J0 et J14 et similaire dans les deux groupes. La moyenne des CD4 est respectivement de 415/mm3, IC95 (336–495) et 457 (399–513), CD4/CD8 0,48 (0,34–0,63) et 0,66 (0,52–0,80).

Il n’y a pas de différence significative pour les autres paramètres de surveillance (hépatique, rénal, lipidique). Aucun échec thérapeutique n’est mis en évidence.

Conclusion

Avec une trithérapie comprenant du Raltégravir, la décroissance de la CV est significative, surtout à J14. Une augmentation significative des CD4 et du %CD4 a été observé durant toute la durée du suivi. Il n’y a pas de différence entre les 2 groupes. L’étude est poursuivie jusqu’à M12 et M24, les résultats sont en cours d’analyse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 97 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • T-04: Dynamique de migration du VIH entre compartiments
  • A. Chaillon, W. Gianella, K. Pond, D. Richman, M. Smith
| Article suivant Article suivant
  • T-06: Réponse CD4 à une première trithérapie de l’infection VIH-2 : comparaison à VIH-1
  • L. Wittkop, S. Matheron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.